Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Dans Les Derniers Episodes

Efc

30 octobre 2008 4 30 /10 /octobre /2008 23:39

22h54



Maybe I'd rather be at home
maybe I'd rather be someone
lying on his own
Maybe is it how things are supposed to be

But I'm walkin in the street
with 2grams in the blood
And yeah it feels good
it feels...

Maybe I'd rather be at home
sayin to the world how I'm behaving
stuck in my head
maybe is it how things are supposed to be

But I'm walkin in the street
with two grams in veins
and yeah it feels good
it fuckin groves my brain

 

Repost 0
Published by MWASINONTWA - dans - Ma tête en 3D
commenter cet article
28 octobre 2008 2 28 /10 /octobre /2008 23:31

J'CAILLE




Même s'il faisait froid, mes mains me sortaient des manches, pendantes et givrées, tandis que mon corps tout entier tourné vers les rails attendait la rame.

Les trams n'arrivent pas à l'heure.

C'est comme une règle, une loi, un édit entendu, il n'y a pas de carriole qui soit en face de l'arrêt quand elle le devrait.

Et tu patientes comme un charmant passager du bonheur, tu te dis qu'une ou deux minutes à rester planté là ne ternirai pas de trop ton image de marque.
J'aurai pu attendre ainsi, une cigarette à la main, l'air désinvolte et curieux.

Seulement, je ne fume pas.

Encore aurai-je pu m'extasier des volutes blanches qui s'échappent de ma bouche maintenant que novembre approche. Mais je suis malade depuis quelques jours et sans envie particulière de m'émerveiller pour ces choses qui m'auraient tentée il y a de ça une semaine.



C'est quand l'engin arrive crissant dans le matin, les têtes des gens bombées par les hublots, que je monte dans l'aquarium de ferraille sans grande conviction.
Bien que je l'eusse attendu plus de 10 minutes.
Bien que je sois à la limite du retard.

Les transports en commun sont un grand départ vers le rien, où se cotoîent les gens insipides, ceux qui reniflent et frottent leur nez, ceux qui toussent sur votre figure. Il y a toujours le même dépôt de vie, de l'enfant qui gueule, à la vieille qui rouspète pour qu'on la laisse s'asseoir. Comme le pervers allumé, cramponné à la barre jaune et luisante, jetant des regards évidents aux jeunes filles qui pouffent.

Les poufs tiens, et les classes, les costards à valises qui rêvent d'une BM qui gère, pour ne plus avoir à prendre les lombrics, la carcasse de l'animal, nous bouffant chaque jour, pour nous rejeter à notre destination.

Et même si l'on arrive quelque part, on ne sait jamais bien d'où l'on vient.
Parce que c'est monotone et abrutissant que de prendre le tram le matin,
entouré mais relativement exclu de la masse mouvante des gens.
 

Repost 0
Published by MWASINONTWA - dans - Ma tête en 3D
commenter cet article
19 octobre 2008 7 19 /10 /octobre /2008 22:09

STRIPES

J'ai peut-être juste envie de me coucher.
Et contempler ce que je n'admire jamais chez moi.

Il y a une sorte de contradiction entre ce que je pense, ce que je fais, et ce que je dis, qui fait que j'ai l'impression d'être bien plus que schyzo quand je vis, une tendance tryzophrène relativement...hype.

Je commence à manger trop de chocolat par jour, mais ça va s'arrêter parce que je n'ai résolument pas envie de concurrencer Olivia Ruiz sur son propre terrain, question métarmophose.
Bien que je ne fasse pas partie de celles qui implosent en phrases dramatiques, couchées sur le carrelage de la cuisine, "Oui mais non, les graisses, c'est le mal !", ou "j'bade trop, j'ai tout mangé la tarte au sucre...".

C'est mon avantage.
 



[ SUNDAY ]

Sûrement une journée qui porte bien son nom, on aurait pu convenir que la chaleur toute relative du soleil m'aurait réveillé mes appétits. Mais je me suis levée à 11h, ai pris ma dose de caféine, puis rebelotte en glandouille.

J'ai juste envie, à l'heure qu'il est, 17h05 pile, de trucider eul'mère michel et son chat Azraël parce que la construction de mon sténopé me ratiboise gentiment ma bonne humeur.
Ouais, je m'appelle pas Bob de Bouwer, je hais le bricolage, même si ça me faisait gagner des gomettes en maternelle.

 Demain c'est lundi.


Repost 0
Published by MWASINONTWA - dans - Ma tête en 3D
commenter cet article
16 octobre 2008 4 16 /10 /octobre /2008 18:53

EL'BIDOU

Je dois bien avoir mangé 3 croissants alors qu'il est 6h du soir, je dîne sûrement dans 1h30, et j'aurai le ventre aussi rempli qu'un coussin bourré de plume. En gros, je grignote, je grignote, j'emmagasine dans les bajoues, j'avale, apprécie le grumeleux sucré des biscuits, la puissance fondante chocolat, puis l'instant d'après, je glisse au fond du fauteuil, les yeux fermés sur un extase tremblant. La bouffe c'est mon espace, ma casbah à mirettes, j'admire mon armoire à bonbons autant que Josh Homme des QOTSA, c'est dire.






C'est tellement vibrant d'ouvrir un sachet, en sachant qu'il contient la plus grande injustice matérielle que les gens au régime aient jamais connu : le sucre sous forme de barre chocolatée.

Si je pouvais, je ferais un film sur l'apologie des matières sucrées, en faisant la chronologie de l'histoire de Kinder, m'extasiant sur l'ingéniosité crépitante des Choco Pops, bâtissant un autel à la gloire de Edouard Chocolat, le père universel de mon bonheur personnel.

Et puis c'est pas tout, je deviendrais l'ambassadrice du mouvement TPLG, tous pour le grignotage !

J'investirais les écoles sur ma Sucromobile (plus roXXante que la papamobile, j'te l'dis), en laissant sur mon passage les meilleures barbapapas de votre vie. Il y aurait tout les soirs un vote pour savoir quel nouveau fruit bannir de la liste des ingrédients soit disant nécessaire au bon fonctionnement de notre organisme.

Trêve de sottises, bouffer c'est bon pour la santé.
Pour la santé mentale, me faite pas dire ce que je n'ai pas dit, je suis pas nigaude.
Maintenant que vous savez que de faire le régime ne vous attirera pas mes faveurs, une seule phrase à dire

" Gloire à mon armoire à bouffe."






(Débarrassez m'en...)

Repost 0
Published by MWASINONTWA - dans - Ma tête en 3D
commenter cet article
15 octobre 2008 3 15 /10 /octobre /2008 21:09

MIDI

Wednesday, c'est pâtes carbonara chez mamy, ciné l'après-midi, et bonbecs le soir devant la téloche, la blinde de coussins sous les paluches et la télé-commande dans la poche, y'a pas à dire, le Mercredy ça dépote graveuuuh.

Sérieusement, même si tous les dimanches sont tricotés sur le même modèle, les mercredis, c'est unique. Tout le monde fait tirelipimpon avec son pif, ça se déchaîne dans la cuisine, genre "oulalah, les gosses sont là dès le midday, j'ai intérêt à assurer côté poëles et casseroles à bidoche". Ca se rue sévère dans les magasins de jouets, tous bien moins attirés par les scoubidous que par barbie super plongeuse, innovation extrême avec ses seins méga-gonflables pour éviter la noyade.

Le mercredi, moi j'dis, c'est hardcore.

Dès le début de la journée, ça houspille sec dans les casbah, toutes ces tripotées de gamins se sont passé le mot pour te branchouiller, à tour d'explosions de corn flakes sur les murs, titeuf qui gueule à la télé, une chaussette sur les mains pour bien faire perdre du temps au peuple, "han han c'est 'igolo, r'gade !".

Pour ça qu'avoir des gosses c'est la croisade, une épopée qui laisse perplexe. Le jour où t'en as, tu sais que c'est fini.

En attendant, je continue à passer un mercredi de dingue, projet des dessins de la taille d'une porte. Je vous photographierai ça.

Repost 0
Published by MWASINONTWA - dans - Ma tête en 3D
commenter cet article
14 octobre 2008 2 14 /10 /octobre /2008 22:31

10H

Usually it's a game I play for me
With me.
But yeah, if you wanna do it this way
Let's have a nice time baby.



10 o'clock sur l'horloge de l'église.

J'ai l'oeil qui s'égare, attiré par une dame penchée, arc de cercle, chapeau à damiers et jambes de squelette. Elle aurait bien donné sur l'ombre quadrillée de la grille.
Mais il faisait trop sombre, pellicule pas assez  sensible dans l'appareil, j'ai fait une moue, soupiré, puis continué à marcher dans la rue.

Comme les nuages traînaient dans le ciel, je suis allée faire un tour au parc, les deux mains calant mon joujou sur le haut de mon ventre, j'étais prête à braquer l'objectif sur un moment de tangage visuel qui m'aurait intéressée, un mouvement dans un vêtement, une expression sur un visage.

Mais j'ai vu la nature, son immobilité, habitée par les perruches vertes et malicieuses perchées dans l'arbre aux boules oranges. Il y avait un seul homme sur un banc, le reste était endormi.
Et j'ai pris en photo une voiturette pour enfant jetée parmi un tas d'ordures, comme si on avait tué l'enfance de quelqu'un.

C'était une belle journée.

Repost 0
Published by MWASINONTWA - dans - Ma tête en 3D
commenter cet article
11 octobre 2008 6 11 /10 /octobre /2008 23:10

DIFFERENT THINGS

Pour les gens qui regarderaient trop de films romantiques, une journée type commence par un levé de tête, un sourire niais accroché au visage. Mais les gens savent que se lever le matin, en ayant la boûche pâteuse, les yeux croûtés par des crottes jaunes, et les pieds emmêlés dans une non moins charmante harmonie, ça tiens bien plus d'une réalité toute contemporaine, la mienne.




Je pense qu'aujourd'hui je me serais sûrement plus amusée à contempler quelqu'un de relativement naïf qu'à regarder, vautrée dans le fauteuil 4 places Ikea, un Gad ou un Dany qui aurait vainement tenté de m'arracher un zigomate. Faut dire que les vraies personnes m'inspire plus que celles qu'on a réussi à enfermer dans ma boîte en plastique super-luxe, ma télévishieun.

Soit.

Toujours est-il que, exceptée la pustule à tant Berthe, qui commence à atteindre la taille grosse soucoupe collée au visage, tout est toujours mieux en VRAI.

Comme le gazon que j'ai tondu ce matin, des brins d'herbes collés à moi jusqu'entre les orteils, mon brushing qui se sentait plus, la grande classe d'une amazone version bourrine. Il n'y avait que moi pour inventer le chic de ratiboiser la verdure tout en dandinant du postérieur acoutrée d'une matière ridicule, une négligence visuelle au vu et au su de tous, poussant le réalisme jusque dans le reniflement piffien top déglinguos.

Qui soit dit en passant, n'était strictement pas prévu, vu que les types de l'IRM, shootés à la crème contre les hémorroïdes, nous avaient promis un ciel bleu et des oiseaux gazouillants. J'ai juste vu de la merde en l'air et des gens baver à terre en passant, histoire de montrer qu'eux aussi avaient pas su gérer le thermostat morose d'la Gelbïk.

Un temps à se chier dessus.
[ ATELIER PLURIDISCIPLINAIRE ART ]

Hier en cours, travail sur une liste de 50 éléments à mettre sous forme visuelle mais spontanée, en utilisant un posca (feutre noir intense) et un bic, histoire de faire constraste avec les deux traits, ou association d'idées de manière intelligente, c'est selon.

J'étais un peu larguée par un de nos trois profs, en extase hystérique (pas de redondance, c'était vraiment ça) devant les dessins minauds d'une des filles du pôle, qui les avaient transposés sur une surface de 15m sur 1.5m, histoire de nous montrer que même en grand c'était moche.

J'ai du avoir une erreur d'approche, un boulon dans le sillage, un truc qui a déconné dans ma tête, mais son apologie de la chose m'a laissée perplexe, vrai de vrai. Peut-être ne comprenais-je pas la nuance dans ce déroulement incohérent de personnages en fil de fer, cette recherche non ébauchée, l'oubli volontaire du bic, pourtant imposé dans l'exercice ?

"Vous voyez ces lignes, cette expressivité que le posca laisse quand il vient à bout de son trait ? Ca c'est du dessin énergique, bien tracé, c'est vraiment du bon travail ! "

J'avais une envie de coup de boule, un truc à la Materazzidane, fissurer les murs et exploser. J'en pouvais plus.
Du coup, moi qui étais en berne depuis les 2 premières heures, ma liste a pris vie d'un seul coup, comme jetée de mon crayon, je m'éclatais à pouvoir rire moi-même de faire quelque chose d'absolument fantasque.

Vendredi prochain, c'est moi qui surprend.

Repost 0
Published by MWASINONTWA - dans - Ma tête en 3D
commenter cet article
9 octobre 2008 4 09 /10 /octobre /2008 17:35

MARCHE

Je pensais aimer les cimetières, j'en sors mitigée.
Toutes ces dalles sur lesquelles bavait le soleil, ce bleu azur quand je levais mes yeux, cela n'atténuait en rien ce silence.

Je me suis avancée un peu, deux rangées après l'entrée, là j'étais sur un promontoire qui surplombait la ville, on voyait la masse fumante de la tour destinée à la production d'électricité, des arbres en moutons verts, des toits. Tellement de rien.




Et tout en même temps.

J'étais asphyxiée alors que c'était le grand air. Troublée par la paix environnante, me demandant s'il était vraiment légitime que je prenne ces photos, que je m'aventure dans un espace où personne que je connaisse avait été inhumé.
J'avais l'impression de tous les déranger, ces squelettes.

Alors je suis partie, rapidement.
La grande grille noire traçait des traits sur le gravier, ça crissait méchamment sous mes chaussures, et tout me venait à mesure que je marchais vers la gare. Ces choses que j'avais oubliées sûrement, des histoires de gens qui ne sont plus là, qu'on ne voit plus, des histoires de famille je suppose.

Et j'aurai pu m'endormir ainsi le long du trajet, si je n'avais été arrêtée sur le chemin par un pigeon trop con, mort sans égratignures. Genre, perché dans son arbre et qui décide de se suicider "parce qu'il fait décidément trop beau".

Je vous épargne la photo..

Repost 0
Published by MWASINONTWA - dans - Ma tête en 3D
commenter cet article
6 octobre 2008 1 06 /10 /octobre /2008 22:46
MIDDAY

J'ai créé Alyster.
Mon monstre.
Avec une réelle intention d'écrire un bouquin auquel je consacrerai chaque moment où je ne fais RIEN, si j'y mets vraiment du coeur, il en ressortira exactement ce que je veux.

 Je ne vous l'avais encore jamais dit.  

C'est une petite certitude qui s'étale sur mes années de vie comme une évidence : je sais que, sur toute mon existence, j'écrirai un livre.
C'est presque une obligation, sinon un besoin. Pas d'épanchement personnel, mais un condensé de poésie et de magie que j'ai pu trouver dans certaines oeuvres de mes grands maîtres, comme Murakami, ou H-A Fournier, pour ne citer que ces deux auteurs.

Puis ça m'intrigue. Il semble que je tienne une histoire, fantasque au possible, si pas, d'une grande décadence, et le statut d'écrivain m'a toujours interpelée. Un milieu que les gens regardent de loin en se lançant des "ho bon" entendus. J'ai assez de matière ignoble dans ma tête que pour faire vivre des personnages dérangés.

Je vais essayer.


Sinon..

Depuis tout ce temps, qui se présente en mois, je n'ai lu aucun livre.
Je me renie moi-même, le livre c'est par là que j'ai commencé à vivre en somme.
J'ai oublié ce plaisir de la lecture, à mesure que je m'embourbais dans mon quotidien. Une vraie crasse qui m'a rayé la machine.

J'ai acheté du polish hier pour refaire briller tout ça.

Aussi, je n'ai pas école aujourd'hui, c'est la grève générale des transports en commun belges.
Du coup je suis chez moi, je classe mes photos, les arrange par ordre et me creuse la tête pour mes prochains travaux...kawaï hein !

PORTFOLIO
Repost 0
Published by MWASINONTWA - dans - Ma tête en 3D
commenter cet article
4 octobre 2008 6 04 /10 /octobre /2008 23:51

PHOTOBOOTH

Ca arrive de la lune vers ma terre.
De maan is rond, zoals een balon. Rond ? Ja, zoals een balon
Ma bravoure quotidienne dans sa trépidantitude, les chauffages se rallument, les cours passent. Déjà deux semaines de travaux, d'observation, de remise en cause, de doutes et j'en passe.




Bouleversant, cette manière de penser sans arrêt aux cours. Une espèce de prise de tête douce amère.
Tout doit venir de toi.
Pas d'un syllabus à régurgiter gentiment.
Ou d'une retranscription servile.

Chez moi, en ma tête, personnellement, ça ressemble en tout point à une bouillie académique, sorte de tableau abstrait auquel même les lignes et les scraboutcha ne feraient pas honneur. Et je modèle par dessus tout ça. Je suis entrée à l'école un jour, et le second, on avait déjà tout détruit de mes anciennes manières de faire.

Je me retrouvai alors avec dans mes mains cette affirmation
"Nous ne partons que de ce que vous nous proposez"

Bien sûr ! Eurékâ ! Happy birthday to God.




Plus je photographie plus je trouve une logique à mon travail, une manière d'aborder les couleurs, la mise en forme, le contrôle des variables, sans affecter les constantes. Ca ressemble à des maths, mais c'est plus subtil.
Faut pas oublier que ça fait même pas deux semaines que je photographie moi, j'y connais strictement rien.

Alors comme tout performer doit s'entraîner,
j'ai du faire au moins 300 clichés aujourd'hui, dont 1/4 à jeter, 2/4 à garder, et le dernier quart à proposer.

Parce que Lundi c'est grève des transports, je shooterai tout le monde, en m'baladant le fessier outside de la maisonnée. Dans le genre fashionista en quête de vieux, de carcasses perdues, ce genre de gens.
Je vais t'attaquer l'bergère moi, t'vas voir !



BIG KASSDÉDI A MON FRÈRE, J'te kiffe
Repost 0
Published by MWASINONTWA - dans - Ma tête en 3D
commenter cet article