Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Dans Les Derniers Episodes

Efc

24 juin 2007 7 24 /06 /juin /2007 18:05

Je voulais m'acheter un Trolley trop beau, mais pas l'ombre d'une chose pareille dans les magasins belges. Alors, je ne pourrais pas faire ma star sur la croisette trop pourrie du port de Sardaigne. La Sardaigne, c'est un bout de terre magnifique, des plages de sable fin, ou de gros cailloux. Du soleil quasiment tout le temps, un paysage rocailleux et sec. Le port où je vais pour la 15ème fois de ma petite existence, est une sorte de place qui sent bon l'air marin, l'essence des bateaux, des yachts énormes, et les beaux mecs (daaaa), tout ce qui donne envie de rester là-bas! Sans oublier la nourriture qui est à tomber : la pasta, les gnocchi sardi, le pane carasau, le porce dedu..Je meurs!

Maintenant, je me rend compte qu'il y a de plus en plus de touristes qui y vont, ce qui rend la virée moins dépaysante. Un jour, on sera étonné de rencontrer un sarde chez le poissonnier du port. J'exagère. A peine.

C'est la dernière ligne droite, avant l'embarquement. 1200Km en voiture, en moins de 12h, à une allure régulière. Stop au Luxembourg, en Suisse, ...

Le plus lourd : devoir s'imbriquer à cinq dans une C3 pleine à craquer

Le plus cool : je vais broooooooooooooooooooooooooooooooooooooooonzer..

Allez, à ciao bonsoir

Repost 0
Published by MWASINONTWA - dans - Ma tête en 3D
commenter cet article
23 juin 2007 6 23 /06 /juin /2007 21:49

J'ai revu Mary Poppins, thanks to mon petit frère. Et je dois dire que je suis assez étonnée de ma mémoire! Je me rapellais quasiment toutes les chansons... Une hésitation cependant, à l'arrivée de la nurse : métina, metin à, medin à..."C'est le morceau de sucre qui aide la MED'(E)CINE à couler, ça nous rend la vie plus belle". Ils se contentent de peu aussi!

Alors aujourd'hui, J - 2 avant mon départ en Sardaigne, j'ai décidé de mettre les quelques heures qu'il me reste au profit de mes études. Je commence dès ce soir. Histoire de me remettre les sylla en tête. Je crois que je suis maso, une sorte de psychopate non révélée..Gniark

Je reviendrai le 15 juillet, avec plein d'idées , de photos, d'anecdotes, des trucs pourris à vous faire partager. De plus, je me fais opérer le 2 août, donc vous aurez tout mon stress d'avant et après guerre. Passez de bonnes vacances.

Je ne peux vous quitter sans dire ce dernier mot : ddaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa ! : D

Repost 0
Published by MWASINONTWA - dans - Ma tête en 3D
commenter cet article
22 juin 2007 5 22 /06 /juin /2007 18:16

petites histoires tragiques partie 5

J’étais rentré à la maison, j’avais laissé mes soucis dehors, plus rien n’était avec moi que ma vie de paresse. Je m’allongeai quelques instants. Elle se faisait un chocolat chaud parce qu’elle aimait bien ça. Elle fit tourner trois fois de suite sa cuiller pour que le lait prenne la saveur. Elle s’approcha de moi. Me caressa doucement, sans rien dire. Puis me regarda intensément. Elle voulait parler. Mais elle n’y arrivait pas, et à chaque fois que quelque chose la perturbait, elle pleurait. Lassé de son comportement excessif, je m’éloignai sagement, pour me reposer dans un endroit tranquille. A peine arrivé à la cuisine, je la vis. Elle me cherchait. Elle venait d’aller en haut, et avait eu une idée, qu’elle voulait voir s’accomplir du mieux qu’elle pouvait le faire. Mais elle savait que ce n’était pas bien, elle le savait pertinemment. Elle me prit avec elle, monta l’escalier en chantonnant, comme une folle qui allait au diable. Elle traversa la salle de Bains, arriva à la chambre de ses parents. Elle fit une pause, je tentais de me débattre, mais rien n’y fit. Elle me dit doucement de me calmer. Qu’il ne fallait pas faire ça, qu’elle savait que c’était mal et le regrettait à l’avance mais il fallait qu’elle le fasse pour voir. Pour comprendre comment les choses marchent en ce monde. Elle ouvrit la porte-fenêtre du balcon et s’y posta, me regarda un instant, elle était belle, laissait ses cheveux boucler, et ses grands yeux noisette voulaient dévorer la vie par tous ses côtés à la fois. Elle se lança dans l’action et me lança de fait. Je fis une chute de plusieurs mètres, qui prit deux secondes au plus. Je touchai le sol en même temps que je pris conscience qu’on m’avait jeté. Pas fort, mais je ressentais la perte. Je me démenai pour me remettre debout, et couru tant bien que mal, j’avais eu peur, j’avais eu mal. Et elle criait dans mon dos qu’elle s’excusait, de revenir, qu’il ne fallait pas lui en vouloir. J’atteignis presque la fin de la rue en claudicant, je tremblais de partout je ne savais plus vraiment quoi faire, j’avançais encore de quelques pas, une voiture me heurta de plein fouet alors que je traversais. Je fus éjecté vers le côté, dans l’herbe. Puis tout s’évanouit peu à peu. J’entendais les moteurs qui tournaient, ces autres vies qui continuaient, et moi je resterais pour toujours allongé là. Mais ne dit-on pas que j’ai neuf vies ? 

Leurs histoires avaient eut lieu en même temps que la mienne, bout du globe, à l’autre bout. Difficile de s’imaginer que d’autres vivent la même terre.

Repost 0
Published by MWASINONTWA - dans - Textes
commenter cet article
22 juin 2007 5 22 /06 /juin /2007 15:49

Un : je suis née en décembre, à 16h. Ma mère avait dû prendre le bus pour se rendre à l'hôpital avec mon père. J'étais censée m'appeler Mona, mais mon père a mis un trait-d'union entre Mona et Helena.

Deux : Je suis une grande timide, malgré les apparences. Je n'ose vraiment me lâcher qu'en environnement familier. C'est une de mes grandes tares. Parce que la timidité est une forme de lâcheté, et déteste ça.

Trois : Mes parents se sont séparés alors que je n'avais que 8 ans, ma soeur 4, et mon autre soeur à peine 1an. Je ne m'en étais pas rendue compte, mais c'est après coup que j'ai mesuré l'importance de cette période de ma vie. J'ai souffert parce que ma mère souffrait.

Quatre : Je suis comique, enfin j'ai un sens de l'humour particulier. Des gens peuvent prendre la mouche que je ne me rendrai même pas compte pourquoi!

Cinq : je ne compte jamais me marier, j'aimerais avoir des enfants mais je veux qu'ils portent tous mon nom de famille, quel que soit le voeu du père... Suis un peu dure pour le coup. Hum

Six : Je ne sors pas beaucoup, je ne bois pas, pas par conviction, mais disons que je ne trouve pas ça nécessaire. L'alcool ne m'a jamais attiré, à part le champagne...mais c'est un chouilla plus cher quand même!

Sept : Je suis très tournée vers les domaines artistiques, j'adore chanter, m'exercer à faire des sons bizzares avec ma voix. J'aimerais bien qu'on m'offre une guitare, mais je n'ai pas encore trouvé une personne assez dingue qui me lèguerait mille dollars... :D

Voilou!!!!!!!!!!!!!!!!!

Repost 0
Published by MWASINONTWA - dans - Ma tête en 3D
commenter cet article
22 juin 2007 5 22 /06 /juin /2007 15:04

S5000840

S5000843

A gauche, c'est l'arrière de la maison. A droite, le devant. Maintenant le mini-orage est passé, a laissé des flaques sur ma terrasse et a donné cette odeur que j'adore de gazon trempé. Le soleil est revenu, il fait beau. C'est bien pour ça que j'aime la Belgique. On peut y vivre les 4 saisons en moins de 30 minutes, montre en main.

Repost 0
Published by MWASINONTWA - dans - Ma tête en 3D
commenter cet article
22 juin 2007 5 22 /06 /juin /2007 14:05

Le principal trait de mon caractère

Impulsive. Je fais toujours les choses trop vite, ou ai des réactions instinctives un rien trop rapides...ce qui peut m'amener à commettre des bêtises, voire à créer des disputes malgré moi.

La qualité que je préfère chez les hommes

J'aimerai qu'ils soient, pour la plupart, moins portés sur le sexe, et plus sur l'amour. Mais l'homme est un homme, je ne l'invente pas. Mais pour la qualité requise, je dirais la sincérité

La qualité que je préfère chez les femmes

Quand elles ne sont pas pestes. Si elles sont intuitives, et qu'elles ne surjouent pas parce que des gars passent dans les environs. Les meilleures amies sont celles qui sont naturelles avec tout le monde.

Mon principal défaut

J'ai tendance à beaucoup râler. Même si c'est superficiel. Une sorte de Calimero qui sourit. (Le mélange est bizzare...)

Ma principale qualité

Assez sociable. Je sais mettre les gens à l'aise dès la première rencontre.

Ce que j'apprécie le plus chez mes amis

Qu'ils soient mes amis depuis toujours. J'aime leur originalité, leur façon bien à eux de se comporter.

Mon occupation préférée

Lire. Sans conteste. Puis écouter de la musique. Quand j'étais petite, et que j'étais en manque de lecture, je lisais même les ingrédients de tous les produits qui me tombaient sous la main...Interesting!

Mon rêve de bonheur

Savoir jouer de la guitare, être entourée de personnes que j'adore, pouvoir m'éclater et qu'on me critique. Ben oui la critique, ça aide à grandir.

Quel serait mon plus grand malheur ?

Perdre. Toute perte m'a toujours boulversée affreusement.

A part moi -même qui voudrais-je être ?

Personne. Ca va faire égocentrique, mais je m'aime trop que pour prendre le risque de vouloir être quelqu'un d'autre. Je garde tout ce que j'ai, ca va merci.

Où aimerais-je vivre ?

Je ne sais pas. Sur terre, ce serait au Canada. Enfin j'aimerai y aller. Sinon, dans l'imaginaire, j'aimerai vivre dans un espace-temps différent. Remonter un peu en arrière, revivre des époques clefs de notre histoire à tous.

La couleur que je préfère

Je dirais le vert. Même si j'adore le rouge aussi. Enfin c'est con, j'ai pas de couleur préférée.

La fleur que j'aime

La rose baccarat

L'oiseau que je préfère

J'aime pas les oiseaux. C'est un animal que je ne supporte pas. Le seul volatile que j'aime c'est le perroquet. Parce que ça vit vachement longtemps

Mes auteurs favoris en prose

On va dire mes auteurs favoris tout court : Henri-alain Fournier, Kafka, Philip Pullman et Haruki murakami

Mes poètes préférés

Il faut que je voies, mais j'aime beaucoup Rimbaud

Mes héros dans la fiction

Mes héroïnes favorites dans la fiction

Pff, des héros, c'est des personnes à qui on voudrait ressembler, ou avec lesquelles on aimerait partager un instant. Je n'ai pas de héros ni d'héroïnes.

Mes compositeurs préférés

Bon, il faut remettre la question au goût du jour : mes artistes préférés dans la musique sont pour l'instant les Cranberries, les Franz Ferdinand, les Arctic Monkeys, Gorillaz, et Jamie Cullum.

Mes peintres préférés

Dali! Surtout "la tentation de St Antoine"

Mes héros dans la vie réelle

Oh, on va pas recommencer hein!

Mes héros dans l'histoire

pas assez calée pour répondre à ça!

Ma nourriture et boisson préférée

Le café glacé, et pour le plat, je tuerai pour des choux à la crème

Ce que je déteste par-dessus tout

La grossiereté, l'injustice, la peur, avoir mal, avoir chaud!

Le personnage historique que je n'aime pas

Napoléon, il me fout la haine ce type. Puis aussi tous les bourreaux du 20 ème siècle et d'avant

Le don de la nature que je voudrais avoir

Savoir nager sous l'eau sans avoir besoin d'un tuba. J'adore rester des heures dans la mer

Comment j'aimerais mourir

Hum, ce n'est pas que je suis supersitieuse, mais c'est le genre de question que je trouve trop compliquée. Je n'aime pas prévoir cela. C'est pas dit que je mourrai de la façon dont je l'ai envisagée, mais je préfère ne rien dire.

L'état présent de mon esprit

Ca va, j'aimerais tomber amoureuse, ça donne des ailes au moins!

La faute qui m'inspire le plus d'indulgence

L'inattention

Ma devise

Se juger soi-même avant de juger autrui

Repost 0
Published by MWASINONTWA - dans - Ma tête en 3D
commenter cet article
22 juin 2007 5 22 /06 /juin /2007 12:51

S5000583

    J’y pense tout le temps. Ca me ronge de l’intérieur et le tronc n’existe déjà plus. Le grand élaphe avait surpris mon expression quand ma vie avait cessé d’être. J’étais sans bras, seul mon cœur continuait la route, mais les artères qui l’irriguent sont trouées et le liquide se déverse bien plus sur mes chaussures que là où il devrait se déverser en temps normal. Pour mes mains je n’ai rien su faire. Elles se réduisaient petit à petit pour atteindre l’état de moignons.

Jamais je ne m’étais entendue crier aussi fort.

Pas pour la douleur, mais pour l’impuissance. Je ne savais plus m’exprimer par mes mains, ne savais plus saisir une plume et un morceau de chanvre pour y inscrire mes peurs. Plus rien ne m’était accessible. J’avais perdu la faculté d’avoir de bonnes prises. Tout m’échappait par ma misère.

   Aux grands efforts valent les grandes peines car rien ne sert par le bonheur. La tristesse aide à grandir, à apprendre, à comprendre.

Dussé-je connaître la misère pour me sentir mieux !

Je disais donc, on me ronge.

Oui, oui ! D’une façon étrange car la chose ne s’est pas encore déclaré.

Elle ose s’introduire et ne rien dire d’elle et puis je dois supporter. Je perds. Tout ce que j’ai accumulé je n’y ai plus droit.

Je suis là, touriste de mon corps alors que je suis infectée de la tumeur mortifère qui préfère me tirer ma substance et m’entraîner avec elle plutôt que je subsiste à son spectacle de laideur.

Elle me tire, de plus en plus, et pour finir je m’assois sur un banc. Je regardes mais que vois-je ? Vois-je ? Je ? - ?

Elle me tue parce qu’elle aime ça et je laisse l’horreur dresser son champ de bataille. Sans bouger.

     Et ceux qui savent restent derrière moi, silencieux, leurs bras tendus devant eux, une expression inerte sur le visage. Ils clignent tout juste les yeux mais rien ne bougerait pour un cyclone ! Je ne suis qu’une goutte. Ils mes regardent. Et voient-ils ? Et voient ? Et ? - ?

Ces yeux-là sont creux. Des billes comme de magnifiques bulles de savon remplies d’oxygène pour que le poison nerveux survive.

    Leurs blouses blanches attestent de leurs compétences. Mais ils se taisent, les mains ouvertes. Le ciel n’apparaît plus que sporadiquement. La pluie ne va pas tarder à tomber. C’est dommage, on ne pourra plus voir la peinture. Elle couvrait bien, me laissait du répit. Merde.

23h46 le 28/10/2006

Repost 0
Published by MWASINONTWA - dans - Textes
commenter cet article
22 juin 2007 5 22 /06 /juin /2007 11:04

S5000836On est le 22, ce qui signifie un jour après le début de l'été. Ca se voit à peine, c'est terrible! Il reste deux jours avant que je ne parte en Sardaigne, branle-bas de combat, il faut que je fasse ma valise! le truc très soûlant, qui m'oblige à ne pas prendre l'inutile. Même si je sais m'arranger... Gniark gniark

Le 22 équivaut aussi au dernier arrivage de notes. Parce qu'on a eu qu'une vague de points, et il nous manque les résultats de 4 cours au moins. Donc j'attends. C'est lourd. Et en même temps je dois analyser dans ma tête toutes les manières de l'annoncer à la patrie. Je veux pas me faire renier non plus!

Le 22, pour finir, ca veut aussi dire qu'il ne reste plus que 6 mois avant mes 20 ans. Vingt ans nom didju! C'est énorme et en même temps, je préfère les refiler à quelqu'un d'autre. Quand on quitte les dizaine, tout va beaucoup plus vite, on est grand maintenant. Mais moi je ne suis pas une adulte. Enfin pas dans ma tête. Alors si vingt ans équivaut à prendre ses responsabilités, pas de bol, je ne suis pas volontaire.

Et en fait gros problème, rien à voir avec ce que je viens de dire : je me rends compte que mes maillots ont rapetissé (excuse bidon des filles pour ne pas die qu'elles ont grossi)... Du coup je dois m'acheter un nouveau maillot en moins de 48h. Acheter pas de problème. Mais le trouver, c'est autrement plus prenant! aaaaaaah, pourquoi n'y ai-je pas pensé plus tôt.

PS: je suis sûrement la seule vacancière à mettre deux sylla dans sa valise. Ich bien vraiment bizzare...ou responsable (Merde alors!)

Repost 0
Published by MWASINONTWA - dans - Ma tête en 3D
commenter cet article
21 juin 2007 4 21 /06 /juin /2007 14:33


Dafthands
Vidéo envoyée par NY182

Une fille refait la chorégraphie de Harder, Better, Faster, Stronger avec ses mains.. Bluffant!

Repost 0
Published by MWASINONTWA - dans - Ma tête en 3D
commenter cet article
21 juin 2007 4 21 /06 /juin /2007 14:06

Ce que j'aime quand je dois me déplacer, c'est de voir qu'il existe de vrais dingues dans ce monde. Du coup ça me rassure sur mon propre sort. Ca me dit que non, je ne suis pas si bête, ou si à l'ouest qu'on pourrait le croire..Je suis aware.

On se compare toujours aux autres pour se rassurer soi-même, ou pour s'enfoncer encore plus dans la gange. Je trouve ça terrible. Depuis notre naissance, jusqu'à notre mort, nous ne sommes que comparaison, copie, ou original. Nous devrions tous savoir que nous sommes uniques, parce que nous ne nous comportons pas de la même manière, nous n'avons pas nos mêmes rituels, pour nous rassurer, pour entreprendre des projets.

Je sais que je suis inimitable. Pas parce que je suis compliquée, mais parce que pour être moi il faudrait vivre et avoir vécu ce que j'ai vécu. Impossible donc. Je me dis que si on établit des liens d'amitié avec certaines personnes plutôt que d'autres, c'est parce que nous les choisissont pour l'image qu'ils renvoient, pour la facette de vie que nous aurions peut-être voulu connaître, mais à laquelle nous ne pouvons accèder qu'au travers de l'expression de l'expérience d'autrui.

S5000744

Ce que j'aime dans les appareils photo c'est que je peux prendre les gens dans des instants qu'ils n'ont pas choisi, leur montrer comment ils sont par mon propre regard. C'est un peu comme une mise à nu. Et j'adore ça. Eux apprécient moins. Je comprends.

Aujourd'hui, je me suis rendue à l'unif, et sur le chemin, j'avais vraiment l'impression de cotoyer des zombies. Je sais que ca fait con de sourire tout seul, mais il y a un juste milieu entre le "je tire la gueule comme ça personne veut de moi" et "je suis supra méga giga extra contente". Comme si les gens, passé un certain stade, se disent que rien ne sert de se mettre en avant, de se comporter comme on le veut soi-même. Leur vie s'arrête au pas de leur porte, et dehors équivaut au néant. Il faut que tout le monde soit plus joyeux, injecter de la bonne humeur dans l'air conditionné des bureaux, des bus, des métros. Donner une vraie envie de participer au monde. Parce qu'on est un, mais si tout le monde garantit de faire la même chose, nous serons tous une partie d'un tout unique qui dira d'une même voix : "j'aime être ce que je suis"

Repost 0
Published by MWASINONTWA - dans - Ma tête en 3D
commenter cet article