Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Dans Les Derniers Episodes

Efc

24 septembre 2007 1 24 /09 /septembre /2007 14:49

Sans_titre_1

La vie glisse, les cellules se multiplient

S'ordonnent

Ou prônent le désordre pour s'évanouir

Repost 0
Published by MWASINONTWA - dans - Textes
commenter cet article
23 septembre 2007 7 23 /09 /septembre /2007 21:44

Vendredi- Samedi : Nuit Blanche

On ne peut pas dire que j’avais passé une semaine particulièrement éreintante, que j’en bavais tellement j’avais fait de concessions, mais l’arrivée au Vendredi soir avait été plus qu’un élément salvateur. Je devais me lever le lendemain pour garder micro-larve le matin, 8h, aube pour certains qui font la jave jusqu’à 7h, mais je m’étais proposée pour cela. Couchée à minuit, Docteur House oblige, je m’étais confortablement vautrée dans mon lit deux place, m’étalant de tout mon long et large sur les draps fraîchement changés. J’avais fait une ronde de 15 minutes avant le plongeon du sommeil histoire de veiller à ce qu’aucun intrus ne vienne perturber mon voyage au pays des moutons roses. Peine perdue, à une heure du mat’ un premier « bzzz » m’a fichu ma nuit en l’air. Ce qu’il ne savait pas, c’est que dans mon cas, je suis la pro d’écrabouillage intense sur face de moustique, et qu’il ne lui restait que quelques milli-secondes à bzziter.

2 heures du matin : un deuxième bzz me sort de ma torpeur. Re : un slash plus tard, on pouvait incinérer la sale bête.

Comme je m’étais dit que deux ça commençait à bien faire, je me suis levée, j’ai allumé ma lampe histoire d’avoir les idées claires, et surtout de bien voir les bestioles étaler leurs pattes sur mon plafond et mes murs. Après avoir perdu mon temps à tourner comme une pauvre ivrogne dans ma chambre, je suis allée reprendre ma place dans mon lit, j’ai éteint les spots, et mes rêves sont revenus au galop.

En tout, sur cette seule nuit, je suis passée de la plus totale inconscience, à une furie chronique, le tout à cause de bestioles, qui trop contentes que je sois revenue pour le week-end, m’ont fait la fête à heures fixes. Seul avantage : me lever de force me rend agressive, et pour témoigner de ma violence, il ne reste que de longues traces rouges sur le mur, trophées, scalp de bzz ignorants. En tout cinq ont trépassé, bien fait pour eux.

Dimanche : quoi de plus adorable que de se lever le matin en se disant « tiens, si j’allais tondre la pelouse, il fait teeeeeeeeeellement beau dehors ». Non, pas de bon vouloir ici, j’ai été forcée de le faire, sous la contrainte de méchants adultes. Humpf

Par principe, je grogne, parce que ça fait tout de suite classe de voir une expression à la shrek sur ma belle petite figure, puis ça me donne une raison pour rester dans mon objectif de faire les choses toute seule. Je sais que de s’amuser à papoter-gazouiller-travailler (dans la verdure du gazon) en groupe fait monter en extase plus d’une personne, mais moi je suis bien plus productive quand je n’entends que mes doigts tripoter des feuilles de papier, ou pianoter quelque clavier que ce soit, quand on me laisse en paix. Alors manier la tondeuse, c’est géant quand on veut coupler « bronzage-musclage-défoulage » en moins d’une heure. Pas top quand on s’emmêle les pieds dans la rallonge électrique, et qu’on crève de chaud sous le soleil de plomb. Oui bon, de Belgique le sun, mais hard quoi !

Donc, pour en finir avec mon calvaire dominical, j’ai décidé de vous donner ce que je sais le mieux faire quand je fais ma chieuse : des scraboutcha !

               

Trop contents les bloggeurs ! Et comme dit l’autre tarte peinturlurée de l’émission où on ne voit que des dépôts de gens qui sont misérables tellement ils ne savent plus où ils sont, mais qui essayent quand même de paraître les plus gros menteurs du monde, genre on va faire croire au public (y’en a un ? c’est pas vrai ! Sarkozy doit pas le savoir) qu’on sait chanter : « je veux voir plein de Happy Faces ! »

Essayer de suivre, j’ai réussi à faire trois phrases en une. Trop forte moi aujourd’hui ^^

Je me trace, yip !

kitsh

Repost 0
Published by MWASINONTWA - dans - Ma tête en 3D
commenter cet article
21 septembre 2007 5 21 /09 /septembre /2007 18:23

Image_010

Le temps coule en périodes

comme les gens se plaisent

à bâtir des RITUELS

qu'ils ne suivent que par mode

Nous y voilà enfin, c'est le week-end tant espéré par tout le monde. Chacun va se reposer comme il peut, sortir, s'éclater. Mais finalement, arrivés au Dimanche, cela se sera passé aussi vite qu'un bon repas en famille. C'est comme d'essayer de recharger ses batteries en les crevant encore plus. Il paraît que l'on est vraiment content qu'épuisé, parce que d'avoir fourni un effort apporte le contentement de soi. Mais moi je fous rien et je suis dans les nuages, je suis sûrement un paradoxe humain depuis que je suis née. Ce qui n'est vraiment pas pour me déplaire ^ ^

Bon Deux-Jours.

Repost 0
Published by MWASINONTWA - dans - Textes
commenter cet article
20 septembre 2007 4 20 /09 /septembre /2007 22:00

Copie_de_3

J'aime avoir des envies de meurtre parce que ça m'oblige à considérer la personne comme un pur objet que je détruirai par la simple action de ma force.

J'ai le pouce enflé, ma bourreau de soeur m'ayant détruit le doigt avec une latte... Inutile de dire que je souffre, je suis à l'agonie, et que oui j'ai envie de saccager son beau monde.

Soit, première furie passée, je suis relativement calme, j'ai même pianoté deux trois trucs dans un coin de ma chambre. Il paraît que la musique adoucit les moeurs, qu'elle les enrobe de velours. J'ai attaqué facile, "Jingle Bells", histoire de faire bien puritain,  anglais coincé dans ses bottes. Et j'y arrive pas mal, je le fais de plus en plus vite. Mais ça me sert à rien dans la vie une connerie pareille.

Je pourrai toujours animer de chaudes soirées dans des homes de vieux, quand ils auront bu la goutte de trop pour fêter leur pote jésus, trop heureux d'en avoir des hallucinations avec un arrière-fond sonore pareil.

Pas d'inspi aujourd'hui.


Lisez ça comme vous voulez

Je ne sais pas ce que je dois vouloir de moi, je suis une larve.

Il a fait beau aujourd’hui, mon chat dansait dans la pluie.

Quand le bébé est entré dans son ventre, il est devenu rouge, et s’est enfilé un verre de vin.

L’arbre penchait vers la droite, assez déconcertant. Quand on le remit droit, il perdit ses épines.

Mon cœur, lardé par la pierre, cherchait à se faire tailler.

Il a couru vers la mer, s’est arrêté les pieds dans une vague. Il a attendu que l’eau le quitte.

Pour le canard, on ne su pas le sauver, il se noyait seul dans l’étang. Ses ailes battant l’eau comme des nageoires.

Goutte de soleil sur le bout de mon nez, il me caressa la joue, puis me gifla tendrement.

La vieille attendait dehors depuis la veille. Elle éplucha une pomme pour passer le temps.

La moto me cassa les oreilles, elle fit trois tours dessous ma fenêtre, et partit. Le brouillard.

Je m’étais couchée dans l’eau, sans air dans mes poumons, je respirais le plaisir, et la liberté de pouvoir mourir.

Elle lui brisa le cou, il mourut. Cela l’avait fait rire un bon moment.

Le gâteau coupé, sur la table, entouré d’invités. Ceux-ci regardaient le ciel.

Le Kiwi ne m’étonne pas. Il sent la chair fraîche et molle. J’en mangerais.

Repost 0
Published by MWASINONTWA - dans - Ma tête en 3D
commenter cet article
18 septembre 2007 2 18 /09 /septembre /2007 20:19

Image_025

Si vous saviez que les peluches se lèvent pendant la nuit pour s'asseoir autour de votre lit, et qu'elles lisent dans vos rêves, comme elles les peuplent, vous sauriez que de quitter le monde des enfants est comme une grosse claque bien froide qui laisse anésthésiée la partie des souvenirs que l'on aurait aimé conserver.

Ce n'est pas seulement les robes, le gazon fraîchement coupé, les boucles bien lourdes qui tombent le long du visage, c'est aussi courir, s'envoler, monter d'un pied sur la balançoire, s'y laisser tanguer, entendre le vent qui nous agresse furieusement. On ne veut pas des ans. Délire animal prend ma cause en spirale et laisse alentours les éléments figés qui m'emprisonnaient dans leur tour. Je suis en plein centre du cyclone, dans l'oeil à plus d'égards, et je pioche dans ce qui danse autour de moi pour donner plus d'espoir, d'envie. Je prône le dépassement et de s'autoriser un mal pour gagner l'étal du labeur, où s'établit en trophée la sueur de l'effort. Je sais j'ai aimé, j'ai fait, j'avais tort. De se ramener au monde ne change pas les remords, que je vogue m'aide à apprendre, mais chavirer me surprend toujours.

Repost 0
Published by MWASINONTWA - dans - Ma tête en 3D
commenter cet article
17 septembre 2007 1 17 /09 /septembre /2007 15:41

Ben oui quoi, youpla et trop merde à la fois, il pleut pour changer. Je crois que je vais bientôt aller manifester pour ouvrir une sorte de parapluie géant sur la Belgique, avec déversoir d'eau sur la France. Hin Hin.

Mais je suis gentille de nature, alors je ne vais pas pourrir l'ambiance.

Nous sommes donc le...17, il est...17h57, j'ai déjà fait un marathon d'enfer à l'unif. ET ce pour quoi ? Me prend-t-on pour une triple tarte ? Les bureaux sont encombrés, ces foutus vrais BA1 bouchent tous les passages, sale vermine impossible à éviter. Et pourtant je repense, les larmes aux yeux, à mes premiers pas sur mon campus, les yeux qui regardaient partout, ma détresse mélangée à une certaine envie de rencontrer plein de gens. NAAAAAAAAAAAAAAAAAN, eux ils sont pires que ça. Ils posent trop de questions, trop de regards perdus, trop de gens qui sont partout, tu as l'impression que ça pousse. Pas moyen de repousser cette espèce de sangsues malpropre, IM-PO-SSi-BLE. Ces étudiants tous frais se baladent en troupeau, ou dans un vide interstellaire, ils restent postés devant une même porte des heures durant, sans bouger, le nez collé au bois du chambranle. Génial.

J'ai donc passé une demie journée à me curer les ongles, et une autre moitié de jour à ranger la  maison. Et croyez-moi, ou pas, je suis digne d'entrer dans la série des desperette houssewaïfe avec ce que j'ai pu récurer. Ou aspiré. Il y a des moments où j'aimerais bien piquer la baguette de mon pote Potter...

Je vous laisse, je dois me faire osculter par un méchant.

medium_st27house1

Vu que j'ai l'intégrale de la saison 2,

je ne vois pas pourquoi je m'en priverai,

c'est mon maître niveau réplique qui tuent.

Repost 0
Published by MWASINONTWA - dans - Ma tête en 3D
commenter cet article
16 septembre 2007 7 16 /09 /septembre /2007 19:57

Converse

Rentrée officielle demain, rien à me mettre, mon armoire ressemble à une vendeuse désespérée à qui j'ai déjà renvoyé à la figure toutes les fringues que j'aurai pu essayer. Seule consolation : il reste des sacs poubelle en bas, je peux en faire une robe super moderne, à tendance cabas sur pattes. Mais pas trop tentée pour le coup.

J'ai passé un week-end de folie : dodo, livres, écrire, dodo, café, bâille, livres, bâille, sourire, grimaces dans le miroir. Génial, d'enfer, triple salto moutardé.

En parlant de moutarde, il ne faut pas m'en vouloir, mais la couleur de cette sauce ne m'ayant jamais particulièrement inspirée, je n'y avais jamais touché de ma vie. Comme trop tard n'est jamais au calendrier, j'ai testé hier le pus made in Devos et son Lemmens. Admirez la novice : je me suis enfournée presqu'une cuiller en bouche. Et j'avais l'air d'un homard sans user d'artifices, aucun. Très frivole, j'aurai pu faire se balonner un troupeau de mamouths, mais l'espèce est sous terre, et mes soeurs ont pris la relève de manière grandiose.

Une semaine de passée, plus que 2 et Pitchoune débarque au pays de mes doigts. J'imagine déjà le côté émouvant de la scène... Ah, c'est trop pour moi.

Je pense à un truc : Vive moi !

Voilà c'était mon auto-accolade de l'amitié de la journée. Rien que pour myself. Oh, soyez pas jaloux ! J'ai que deux bras, et les free hugs c'est pas pour tout de suite.

Dernier conseil : Ne jamais prétendre que les gens qui vous sourient  vous apprécient. On côtoie aussi des hypocrites, soulevez le capot de leur tête et vous verrez la vermine grouillante. Touillez.

Repost 0
Published by MWASINONTWA - dans - Ma tête en 3D
commenter cet article
14 septembre 2007 5 14 /09 /septembre /2007 19:54

S5000172

"Les oiseaux font des bulles, les perchoirs prennent le froid, et moi dans mon atmosphère j'observe le miroir de mes émois."

Grand satisfaction personnelle, ma chambre ressemble à un grand cube. J'ai viré toutes les choses inutiles, les brols, les machins, les trucs, et je me retrouve dans un magnifique vide. Je l'ai cherché en même temps. C'est bien deux secondes, mais lassant, j'ai une grande envie de renverser un pot de peinture par terre, genre "oups, zavais pas vu, hin hin ", mais pas de pot, ni de force dans les guiboles. Alors je suis toujours debout dans mon monde. En fait de forme, il serait plus juste de dire triangle, j'habite la moitié des combles de ma maison, ce qui fait que le toit oblige mon plafond à prendre une pente. Tant pis, je n'ai jamais été très formaliste dans ma vie.

Bon week-end, pensez à faire bronzer votre peau sous quelque soleil que ce soit. C'est à chacun de trouver sa lumière et la mienne prend des couleurs au fur et à mesure que mes envies prennent vie. Surtout ne jamais rester conformiste. Dès que l'on s'emmerde, c'est qu'il est temps de mettre les voiles, pour revenir. Ou pas. Il y a bien des moments que l'on ne connaîtra pas. Mais on peut choisir de modeler les instants futurs.

Repost 0
Published by MWASINONTWA - dans - Ma tête en 3D
commenter cet article
14 septembre 2007 5 14 /09 /septembre /2007 15:34

content

Jacques Martin, 74 ans

J'ai attrappé 2007 par le col de sa chemise et je lui ai dit d'arrêter de tuer tout le monde, parce qu'à ce train là, on aurait plus rien de culturellement vivant à se mettre sous le cerveau.

Elle en avait rien à foutre.

Repost 0
Published by MWASINONTWA - dans - Ma tête en 3D
commenter cet article
13 septembre 2007 4 13 /09 /septembre /2007 21:13

Merde.

On aime tous les facteurs, ils ont plein d'enveloppes, ils postent, toussa. Ça m'apprendra. Je ne sais pas si je suis maladroite au point que ma vie soit condamnée à être un chemin biscornu à souhait, mais je ne suis pas loin de l'avalanche de malentendus. Quel rapport avec le type qui se farcit le froid tout les matins pour remplir des boîtes aux lettres ?

J'ai reçu la facture. Celle de pitchoune. 579 euros. C'est 60 euros de plus que ce que je croyais. Han. Je dois avoir un gêne en commun avec Gaston qui fait des gaffes. Truc du genre.

Pas grave, ça ne lui donne que plus de valeur, je suis au pays des moutons. La laine est douce, mais j'ai déjà vu des vers qui sortaient de pommes. Hallucinant. D'ailleurs, je vais faire un cauche ce soir, je le sens. Je serai assaillie par des six et des 0 qui s'accouplent pour former le chiffres fatidique. Bon dieu, je suis vilaine, et le vendeur n'en reviendra pas d'avoir si bien monté son coup. La première guitare et j'ai déjà la boule dans la gorge, comme un sentiment d'avoir été roulée. M'apprendra à me renseigner.

J'imagine même pas si j'avais commandé par erreur une des plus chères, à 3000 euros. Là, j'aurai fait une syncope doublée d'une crise d'idiotie aigüe.

Vive moi...

ruedusmiley_grand_smiley_anime_0190   

Repost 0
Published by MWASINONTWA - dans - Ma tête en 3D
commenter cet article