Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Dans Les Derniers Episodes

Efc

5 octobre 2007 5 05 /10 /octobre /2007 17:23

untitled

Il paraît que les extraterrestres ne sont pas très contents de moi. Ils ont entendu dire que je me serai foutu de leur tête, parce qu'ils auraient pu être verts ou mauves, mais diantre, je n'ai jamais fait cela de ma vie. J'ai, effectivement, critiqué une purée verdasse qui ressemblait à s'y méprendre à un cadavre ovniesque, mais y a-t-il de quoi s'offusquer ? J'ai envoyé une fusée sur Grofa, terre des morves sur pattes, et ils m'ont répondu que rien ne servait de s'excuser, puisque vu que j'étais blanche, et terrienne, mes réactions purement humaines condamnaient sans détour notre civilisation toute entière.

Au nom de Moi toute entière, je m'excuse si on se fait envahir.

Sinon, hier, j'ai participé au meeting des fourmis centre-africaines. Nous avons pris de grandes décisions, la fourmillière subira un lifting, et la reine n'aura désormais plus qu'un mari, du jamais vu depuis l'an 200 du calendrier Kiol, équivalent de 1400 après JC. Les travaux de rénovation des souterrains commenceront demain.

Mon dragon ne veut plus rien manger, il boude dans son coin. Pourtant, j'ai même été cherché un buffle chez l'épicier du coin, que j'ai soigneusement abattu, et étendu devant lui. Rien à faire, il ne crachait que de la fumée et regardait en l'air comme s'il voulait s'envoler. Après trois heures, il m'a dit que j'étais une bonne à rien. Et c'est moi qui ait râlé. Comme à chaque fois que je suis contrariée, je suis allée au fond de sa grotte, j'ai allumé un feu, construit un tipi, trop petit pour lui, et je l'ai nargué, mangeant de délicieuses brochettes d'agneau, et buvant des litres de coca, bien assise sous la tente, dans un sofa vintage.

Il a qu'à s'excuser.

Hier soir, alors que j'allais m'endormir, un gremmlins est venu en dessous de mon lit et a ricané. Seulement il ne savait pas que j'avais mon bazooka N71 V, revenant de réparation, en dessous de l'oreiller. Inutile de dire ce qu'il en reste, de la bestiole, je l'ai zigouillée, exterminée, réduite en miettes. Puis je me suis endormie en pensant que jamais je ne devrais quitter ma terre de dingue. Sinon, qui pour s'occuper de ma plante carnivore ?

J'aime ça ===> pfuit

Repost 0
Published by MWASINONTWA - dans - Ma tête en 3D
commenter cet article
4 octobre 2007 4 04 /10 /octobre /2007 13:00

Monette a été à un vernissage hier, et je me suis amusée comme une gosse. Le but de l'expo, c'était de présenter les sciences de manière vulgarisée aux adolescents. Bon je sais, je ne suis plus vraiment une ado en plein dans sa crise de démarcation, mais c'était des amis à nous qui avait mis le projet sur pied, alors on n'allait pas faire faux bond.

On a quand même mis du temps à trouver le cinquantenaire, alors qu'on y est déjà allé plusieurs fois, et nous sommes arrivés sur place plus d'une heure en retard. Pas très grave. Du côté apéro, ça buvait déjà sec depuis quelques temps, hommes en costards qui riaient un peu fort pour que cela soit naturel. Modeste, j'ai seulement bu un jus d'orange.

Puis, sous mon insistance, on a visité l'expo. Il y avait essentiellement, dans la première partie, des chronologies sur différents objets, du téléphone, à la caméra, jusqu'au tourne-disc. La seconde moitié de l'expo était beaucoup plus ludique, digne de Monaland. On s'est amusé comme des cons, c'est le mot, devant une caméra infrarouge qui montrait notre visage et les parties les plus chaudes, en l'occurence mon cou. Seul mon nez était tout vert, digne de sa froideur. ^^

Dans ce même couloir deux momies, et j'adore les momies. Une d'un enfant trouvé au Pérou, et une d'un adulte. Sur un écran posté à côté, on pouvait analyser les différentes couches de ces squelettes, une vidéo montrant les images qui avaient été prises au scanner.

Puis on a vu plein d'autres choses, un hologramme (c'est horrible ce truc ! )

hologram_generator

On a beau mettre son doigt, on ne touche rien, le véritable objet se trouvant au fond de la coupole. Ce qui donne une impression d'étrangeté assez poussée. Là ça va, c'est une fraise, nous c'était un cochon, et ça foutait les boules.

Enfin soit, j'ai passé une chouette soirée, à part que quand je suis rentrée j'étais fourbue-claquée.


Pour bien montrer que je reprend le bain universitaire, aujourd'hui j'inaugure la belle saison des interros avec un apéro avec le prof de 16 à 21h, durant lequel on doit trouver des fautes dans des phrases, et écrire un article typé "journal". Ca m'éclate à des kilomètres, j'ai le sourire en parabole inverse. C'est presque un supplice de me couper ma soirée comme ça, ils n'ont aucun sens de l'organisation dans cette boîte qu'est l'ULB. Gniagniagnia, je ronge mon frein, et mon bureau a déjà repris son allure de "je déborde de partout, et tu ne trouveras plus rien en dessous des piles de feuilles, parce que, mona, t'es qu'une bordélique". J'aurai du faire archéologue. L'autre jour, j'ai même trouvé une pièce de 50 cents en dessous de mon lit. C'est sûrement la petite souris, qui prise de remords de ne rien m'avoir donné quand j'étais petite, s'est essayée moins radine qu'elle ne l'était. Mais ça ne prend pas avec moi ! Non, non, non...

Repost 0
Published by MWASINONTWA - dans - Ma tête en 3D
commenter cet article
2 octobre 2007 2 02 /10 /octobre /2007 22:46

S5000540J'ai un problème d'ordre existentiel. Toute personne qui côtoie monsieur le Lave-la-vaisselle, me comprendra. Déjà que la corvée du débarassage de table échoue à maintes reprise sur la case monette, il y a bien une chose que je déteste : mettre les couverts dans le casier à couverts. Parce qu'il faut savoir que ces-derniers ne peuvent être mis que la tête vers le haut histoire de bien recevoir le shampoo du Sun 3 en 1, "révolutionairrrrrrre". Alors la bataille commence. Sachant que la pile d'assiette du soir rejoint celle du midi, et du jour d'avant, à la limite, les fourchettes comme les couteaux ont des dépôts de nourriture d'origine différente, d'autres qui traînaient dans l'eau sont tout mouillés. Un conquérant aurait pris le paquet de couverts et aurait tout tapé dans la machine, vaillant chevalier de la cuisine moderne.

NON ! Quand on prend toute cette feraillerie en main, le cauchemar commence. Et voilà t'il pas que ça te coule sur les doigts, t'as du chocolat mélangé à de la purée, un couteau rempli de confiture qui fait la guéguerre à une sexy cuiller couverte de crème liquéfiée. Puis, la mort dans l'âme, on se résigne à ce que nos doigts soient sales pour le moment du transfert ==> évier, direction l'ouverture béante de la grosse laveuse de miam. Histoire de bien terminer les festivités, il y a toujours un comique de la bande qui décide de tomber à côté du bac à couverts, juste en dessous du chariot inférieur. Et là, on peut commencer à pleurer. Parce que les fouilles intra-dish-washer, ça traumatise pour la journée.

Alors je fais appel aux gens qui veulent inventer un nouvel appareil ! Inventez un retourne couvert, ou je zigouille le peuple.

Pour le reste, ma journée était la bonne cette fois, je me suis fait resserrer l'appareil par une triple godiche de stagiaire en dentisterie. Comme elle a du s'y reprendre à plus de 10 fois pour me mettre le fil qui relie les plaquettes, mon Hulk-van-den-dentier est arrivé sur son cheval et mes dents ont pu s'exiler 5 minutes après. Nan mé ho, on me fait perdre mon temps ma parole.

Pour couronner mon existence, j'ai été sélectionnée aujourd'hui sur Pure Fm pour faire passer une playlist demain entre 9 et 10h, pendant l'émission "my pure fm" avec un petit speech d'entrée (je rassure tout les belges, il suffit de s'inscrire sur le site, et de sélectionner 3 artistes (pré-enregistrés), puis la radio te rapelle si elle aime bien ce que tu as sélectionné). L'est pas choumichou la vie, dites donc ! ^^

Repost 0
Published by MWASINONTWA - dans - Ma tête en 3D
commenter cet article
1 octobre 2007 1 01 /10 /octobre /2007 18:31

Image_006

Je me suis gourrée de jour. Je croyais que j'avais rendez-vous chez mon orthodontiste à  9h30 aujourd'hui, et en fait c'est demain, mardi...

Je m'en suis rendue compte dans le train, sur le chemin de l'aller, je me suis rappelée que c'était le 2, et tout d'un coup j'ai eu un moment d'égarement : on n'est jamais que le premier octobre. Alors j'ai pu faire demi-tour et j'ai les cernes qui foncent. Vraiment, c'est comme de faire un retour en arrière, ça m'a un peu déboussolée en début de journée, mais maintenant, ça va, je commence seulement le mois.

J'ai gratouillé presque toute la journée, j'ai les doigts de la main gauche qui ne savent plus comment ils s'appellent, mais je m'en fiche.

Suis un peu dans les vapes moi.

Je n'arrive plus à rien de bon en matière de lecture. Depuis que je suis toute petite, je mange des livres. Je ne sais pas combien j'en ai lu, mais je sais qu'en primaire, le compte était astronomique par rapport à mes copains de classe. Je ne demandais rien d'autre que des bouquins à mes anniversaires, un vrai plaisir à l'époque. Maintenant, ça doit faire plus de 6 mois que je n'ai pas lu une brique en entier. Les livres sont là, ils s'amoncellent partout dans ma chambre, ont du mal à trouver une place. J'en commence un, puis je finis par me lasser, ou à en suivre plusieurs en même temps (maximum de 4 quand même). Vraiment, du grand porte'nawak. C'est pourquoi j'ai décidé qu'avant l'arrivée du dernier Harry Potter, j'aurais lu le premier Tome du Seigneur des Anneaux. Les connaisseurs sauront que Tolkien est un grand malade, et que son livre j'ai déjà du, sur toute ma vie, le commencer quatre fois, sans parvenir au bout. Mais je tiens bon, je dois l'avoir fini pour le 26 au plus tard. Rappelez-le moi au pire ^^

Bonne soirée

Repost 0
Published by MWASINONTWA - dans - Ma tête en 3D
commenter cet article
30 septembre 2007 7 30 /09 /septembre /2007 21:47

Image_005

Voici donc mon nouveau, mon tout beau joujou, directement échoué d'outre gratte sur la planète Monette, une merveille. C'est ici que l'expression "avoir du fil à retordre" prend tout son sens, vu le temps que je passe à l'accorder avant chaque session de "aggaga, je fais du bruit " ^^

Ce Week-end donc, levée le samedi, Papounet aussi, direction grand magasin de musique. Après avoir imité le tourbillon, dans le genre on tourne en rond, sans parvenir à trouver le bon chemin, nous voilà enfin dans la caverne. Shock, oui ! Plein, Plein, partout, en dessous, dessus, en l'air, plein. Pour chaque instrument, un coin du magasin, une sorte de quatre-quart en fait. Pour arriver aux guitares on passe par un tunnel où la musique est trop bonne, les 6 cordes éclairées par des lumières phosphorescentes, dans une pénombre, la classe quoi ! Non, vraiment, j'étais comme une gosse là-bas, et je n'étais pas la seule à avoir régressé, à en juger par les yeux du daddy qui pétillaient aussi.

On a un peu chipoté aux belles Les Paul qui traînaient dans le coin, des canons de grattes, d'ailleurs ma prochaine, ce sera une LP, j'ai décidé de cela au comité de mon for intérieur. Comme je m'impatientais, on est allé voir un vendeur et il est allé chercher ma gratte dans la réserve, fraîchement arrivée deux jours avant dans cette antre d'ali-van-de-baba. Il a passé le carton à un autre vendeur, et on l'a suivi. Première étape : réaccordage, parce que le voyage peut abîmer le matos.

C'est quand il a déballé, retiré tout le cellophane et les papiers de protections que j'ai vu ma bête : Couic. Non vraiment, pour une première je me suis réellement fait plaisir. Le type a fait les réglages, l'a essayé sur un Hot Rod Deville de Fender, et la petite s'est plutôt pas mal défendue ^^

J'ai réquisitionné le vendeur jusqu'à la caisse, pour qu'il m'aide à acheter tout ce que je voulais, ou ce que j'avais pu oublier. J'ai payé, toussa, et je suis ressortie un grand sourire sur le visage, le poids de ma guitare sur le dos, vraiment du plaisir à venir ^^

Ca fait donc depuis hier que je tiens bon, elle me donne de bons bons sons, même si la corde du Mi aigu m'a un peu niée au début. J'arrive à tomber sur les bonnes cases, ce qui est un grand début pour une fille qui n'avait jamais posé ses doigts sur une quelconque guitare avant hier, même pas sur une acoustique. Je fais les exercices de ma méthode comme une bonne élève, ça va, ça va on ne peut mieux .

Donc, voilà, pas grand chose à raconter à part ça, pitchoune a son coin, son repose tête, pas de quoi se plaindre, elle est bien avec moi. L'ampli il va bien aussi, il avait tendance à baver de l'écho à tout va, vu que je rechigne généralement à lire un mode d'emploi. Mais ça va, il s'est mis à faire des sons convenables depuis.

J'adore apprendre quand ça me plaît, et en l'occurence je prend mon pied, même en ne sachant pas encore jouer. C'est vous dire

Repost 0
Published by MWASINONTWA - dans - Ma tête en 3D
commenter cet article
29 septembre 2007 6 29 /09 /septembre /2007 23:12

S5000475

D’ordinaire, les gens se taisent. Parce qu’on sait que de parler la bouche pleine ne  fait pas classe, et que de l’ouvrir pour ne rien dire, ou parler trop fort sert à se faire ramasser des claques sur la figure. Il y a ceux qui aiment raser les murs, se complaisent à observer les crottes de pigeons étalées sur les façades, puis d’autres qui passent comme des furies, les armes modernes à la main, le Gsm collé au tympan, la démarche relativement hystérique.

Puis quoi, il faut savoir s’arrêter.

C’est dans un beau tourbillon que nous choisissons de prendre les mains de certaines personnes, et d’en laisser d’autres sur le chemin. Qui saura dire que cette vieille personne avare et malhonnête était une petite fille calme, ou un garçon espiègle ? Nous nous sommes peut-être emmêlés les pieds dans l’élastique sur lequel on sautait. Nous avons peut-être perdu les billes que nous faisions rouler dans la cour. Et de loin en loin, il reste souvent un miroir, qu’on a couvert de poussière, comme si de s’effacer appartenait à la bienséance. Je préfère encore les voix qui crient, pour au moins montrer que la conscience transpire enfin.

J’imagine qu’il arrive que l’on émerge un moment.

C’était d’une paralysie, et soudain le malade se souvient de douleurs antérieures. Nous sommes malades, tous anesthésiés, marchants, rampants comme des vermines déplacées. Joli débat, belle débâcle d’après-naître. J’ai ouï dire que friser la crevaison permettait les merveilles des illuminations humaines, rien que par la culpabilité qui s’abandonne en désespoir. Sous la tension, les émotions qui coulent en ruisseau inlassable, monotone. J’ai pris le banc à l’entrée du parc, et pour les feuilles, j’attendais l’automne.

Repost 0
Published by MWASINONTWA - dans - Textes
commenter cet article
27 septembre 2007 4 27 /09 /septembre /2007 21:31

Image_003

Aujourd'hui, tatam, fête de la communauté française, les francophones en profitent pour faire la sieste après seulement deux semaines de travail. C'est l'excuse annuelle pour se tourner les pouces, faire des youplala et se lever à pas d'heure. Promis, on en a profité pour ne rien faire.

GRANDE NOUVELLE

ma pitchoune a échoué d'outre-gratte, et est à mon entière disposition à partir de "dès à présent'. J'ai failli hurler aux oreilles du vendeur tellement j'étais contente, euphorique, secouée, émotionnée, retournée, saccagée. ^^

On ira la chercher samedi matin. D'ici là, j'ai le temps de me faire 10 crises cardiaques sous le coup de bouffées d'heureuse impatience...

SHOPPING

Cool, aujourd'hui, on a fait près d'un après-midi entier de shopping, sans repose-pieds, ni repose-carte, celle-ci assez essouflée par le marathon vestimentaire. Première destination, un magasin d'uniformes. Aïe Aïe, ouch, ça fait mal. Les tenues d'hitler n'étaient pas pour moi mais pour ma soeur, car elle avait décidé de devenir bonne l'année passée, et elle a été inscrite en enseignement catholique. Grand bien lui fasse, elle peut faire tout les ave maria qu'il lui plaît pour pouvoir obtenir son scooter, Dieu n'a pas l'air très compréhensif et joue au sourd en attendant qu'elle lui lâche ses converses..

Donc, dans ce magasin, que je définirai plutôt comme une espèce de caserne d'endoctrinement au bleu marine, et au col pelle à tartifiolles, j'ai trouvé mon bonheur en observant la cruche de service, alias madame-j'ai 50 ans-je pète sur tout le monde-c'est chic, qui avait décidé  de parader devant le miroir de la cabine d'essayage. L'apothéose a quand même été atteinte quand elle s'est éprise d'une espèce de bout de torchon vert caca d'oie qu'elle devait balancer par dessus son épaule pour se donner l'air élégant. La vendeuse gloussait dans son coin, approuvant chacune des paroles niaisement prononcées par Madame-BCPasBG-, et moi je pouvais me délecter dans mon coin que le monde abrite en quelque recoin une espèce aussi absurde que celle-là.

Soit, j'ai passé une bonne journée, d'un bout à l'autre, je suis d'une humeur massacrante d'hystérie, je bave et j'ai les yeux qui clignent comme des loupiottes. Une vraie dingue qui veut joujou. Mais Joujou pas là avant deux jours. Alors moi baver encore 48h.

COUP DE POUCE GRATUIT : site de référencement de blog entièrement gratuit, inscription de moi de 1 minute, et vous êtes dans la guest liste. Pour booster, visitez ça, le concept est sympa ==> 10 par 10

Repost 0
Published by MWASINONTWA - dans - Ma tête en 3D
commenter cet article
26 septembre 2007 3 26 /09 /septembre /2007 21:40

Image_011

J'ai un peu du mal à faire redémarrer la machine en ce début d'année. Je ne suis jamais tombée malade aussi tôt, généralement je résiste bien à la rentrée. Mais là c'est une semaine, et la machine s'affole.

Soit

Je me suis enfin acheté un agenda hier, j'en avais vraiment besoin. Il est déjà complètement rempli, des feuilles qui débordent de tous les côtés, des trucs inutiles comme des machins qui ont tout leur sens. Je me fait un grand bazar dans mon planning quotidien, comme si ça me rassurait de voir que j'ai toujours plein de moments à combler. J'ai déjà scriboutché, entouré, mis plein de rouge, c'est ça la tendance "je me fais des petits stress" ^^

Je crois que je deviens maniaque.

Pas le genre qui devient hystérique à la moindre vue d'une poussière ou d'une chaussette moisie dans un coin douteux de mon espace vital. Ma chambre n'a jamais été rangée aussi longtemps, je ramasse tout ce qui traîne tous les matins, et chaque objet retrouve sa place. Je vire mary poppins, reste plus qu'à me trouver son chapeau et un petit nez mutin. Gné, on va laisser tomber ses chansons niaises hein.

Bon comme je suis toujours autant anésthésiée qu'hier, que j'ai le nez qui coule (vive les reniflages :D ) et que ma gorge me fait des caprices, je vais vous laisser sur le pas de la porte, on va éviter les microbes. Oui, enfin, écoutez, j'ai ma soupe sur le feu, mon chat qui prend la pose, et mes yeux ressemblent à de grandes flaques rouge entourées d'ecchymoses. Je serais bien restée à papoter sur le perron, mais la file de 2h30 que j'ai du faire aujourd'hui m'a mise sur les rotules, et j'ai une rediffusion de Navarro à ct'heure-ci . Allez, bouh !

Pit'choune, où que t'es ?

Repost 0
Published by MWASINONTWA - dans - Ma tête en 3D
commenter cet article
25 septembre 2007 2 25 /09 /septembre /2007 21:26

AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH

On a passé la barre des 3000 visiteurs. Merci, gnagnagna, c'est bon je vais pas vous la faire à chaque fois hein !

Pour qu'un canard soit à l'orange, on n'oublie jamais de lui ajouter les oranges. Pour achever une monette on oublie jamais de la rendre malade (merde c'est quoi cette métaphore ridicule ? !). Début de journée relativement easy, mais arrivée à midi ma baisse de régime s'est transformée en une maladie aussi fulgurante qu'incommandante : mal de tête, nausées, le tout niveau triple.

Je me suis reposée comme un cachalot sur la banquise, et il paraît que ça va mieux depuis une demie-heure. Mais je reste sceptique.

Pas de grand discours aujourd'hui, j'étais juste passée pour faire coucou.

Ben voilà : COUCOU

Repost 0
Published by MWASINONTWA - dans - Ma tête en 3D
commenter cet article
24 septembre 2007 1 24 /09 /septembre /2007 22:15

Dicton du jour, rien à voir avec le discours qui suit :

N’abusons pas des bonnes choses, souvent ça laisse un sale goût et on n’y retouche pas avant plusieurs jours, voire mois.

Aujourd’hui je me suis faite leurrée par mon amie la Belgique, joyeuse compatriote nationale. J’avais pris mon courage à deux mains et deux pieds ce matin, et je suis partie affronter le service des inscription de mon campus. De dehors, c’est relativement paisible, tu n’imagines même pas l’horreur latente qui t’attend, croupie derrière les doubles portes vitrées de l’entrée du bâtiment. Deux pirouettes plus tard, j’ai le popotin sur une chaise, un magnifique écran devant les yeux. Et j’attends.

J’attends parce que le numéro inscrit sur le ticket que j’ai reçu à la première file doit parfaitement coller avec celui qui défilera dans la boîte carrée.

C’est seulement après avoir poireauté pendant près d’une heure qu’une femme, clown de son état, vient voir les gens et dit à l’assistance que nous ne sommes plus reliés aux différents guichets, et qu’il vaut mieux directement aller à la porte qu’on nous a désigné.

Soit, après quelques frayeurs, je suis ressortie de ce magma humain, avec mon papier signé et toussa par ma glorieuse université, qui soit dit en passant me paraît connaître de légers problèmes de handicap.

Je suis alors rentrée à la maison, guillerette, avec passage par tram, puis train, et mauvaise surprise à l’arrivée : il s’est mis à dracher sur le quai. Alors j’ai piqué un sprint jusque chez moi, on aurait dit une dingue qui ne trouvait pas sa grotte, je dégoulinais de partout, mon magnifique pull bleu clair avait viré foncé. Mais je suis quand même arrivée at home, telle la loque.

Puis pour bien rajouter à toutes ces festivités : ma môman : « mais enfin mona, pourquoi t’es rentrée, j’allais venir te chercher à la gare ».

Ils ont de l’humour ces adultes

S5000144


Repost 0
Published by MWASINONTWA - dans - Ma tête en 3D
commenter cet article