Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Dans Les Derniers Episodes

Efc

4 novembre 2007 7 04 /11 /novembre /2007 23:59

Sans_titre

C'est vrai que ce matin, au lever, j'avais l'air d'un agneau asiatique. Qui d'autre pour contredire ? Ce n'est que ce soir qu'il me prend l'envie de taper à tout va. Une formidable énergie qui me parcoure, comme si je ne devais me destiner qu'à être la prochaine égerie de la celèbre marque de piles "qui durent lontemps". Quelle poisse.

A peine arrivée à la maison, je me dis que de monter mes affaires dans ma chambre est la moindre des choses. Il suffit que je parte le week-end pour que mon chat se fasse la belle vie. Notez : il dort dans mon lit. Je l'aurai pendu si j'avais pu attraper ce saligaud par la peau du cou. Ca m'a tellement dégoûté que j'ai changé mes draps. Beurk, et banana pourrie.

Comme je disais donc je suis donc en phase productive, et pas re-productive, comme des golos pas rigolos pour un sou tiendront à le souligner. Je joue de la guitare tout le temps, je rattrape mon retard accumulé dans mes cours. Je suis en phase avec moi-même, mes expressions se retrouvant bien étalées sur papier. Je prend goût à la composition, moi qui ne faisait qu'écrire des texte, je peux maintenant leur donner du relief, une vie mélodique qui leur manquait. Un vrai bon début.

Seulement voilà, il me manque l'essentiel, l'esprit d'équipe, un groupe pour partager, produire en multipliant les influences. C'est cruel de s'abstenir d'une telle aide. Je vais commencer à chercher, pour bâtir le projet qui me tient à coeur. Et comme je veux, ma volonté est monstrueusement agitée depuis quelque temps.

Bonne nuitée

Repost 0
Published by MWASINONTWA - dans - Ma tête en 3D
commenter cet article
3 novembre 2007 6 03 /11 /novembre /2007 10:31

20051227002420_dsc_6002_blog_nb

Chaque mois ça ne manque pas.
C'est comme le rendez-vous obligé des bestioles. Je me retrouve avec l'araignée la plus poisseuse du monde, collée à mon plafond, ou au chambranle de porte. De quoi se faire des frayeurs en fermant la porte. Non mais vraiment, toujours placée à l'endroit où tu te trouvais deux minutes plus tôt, comment elle fait ?

Sachez seulement que je ne rate jamais mon coup, et que ces reines de la monstruosité ne résiste pas à mon coup de magazine, violent, mais digne d'un bon coup droit.

 

Hier, ce n'était pas une petite bébête de rien du tout. Non, j'ai eu à faire avec une spider version XXL, les pattes fines comme du fil de pêche, le corps noir coincé au milieu des huit velues. La merde.
J'ai analysé la situation. La saloperie avait élu domicile dans le coin le plus difficile d'accès de ma chambre : le coin au dessus de la fenêtre. 23h41 quoi ! Il y a moyen de m'emm**der un vendredi soir,  non mais vraiment !

J'ai été chercher la tapette en bas (pour les moustiques, mais c'est pareil), et je suis remontée. J'ai pris place sur mon magnifique fauteuil Ikea, sur la pointe des pieds, et vue de près, elle était encore plus répugnasse-dégueulasse...J'ai d'abord zigouillé sa toile, je ne sais même pas quand est-ce qu'elle a eu le temps de la faire, et je l'ai frappée frappée frappée, jusqu'à ce que son corps soit totalement détruit. Il ne restait qu'une patte tremblante accrochée à mon mur bleu clair. La classe.

Après ça, tu te dis que tu vas passer une bonne nuit, vu que tu a tué ton monstre du loch-ness-mur à toi, mais quedalle, tu penses que des arachnéides géantes vont te bouffer le cuisseau à 3h du mat', grimpant sur ton lit, venant d'on ne sait où, les yeux jaunes brillants dans le noir, les mandibules agitées comme des pinces de crabes. Sûrement que de relire des histoires fantastiques me donne ce côté "ouille ouille ouille, je suis dérangée, imaginaire bouillonant à 300000 tours minute". Ca va, je ne me soigne pas non plus.

Sinon, j'ai passé un Halloween merdique, on était à peine 50 at home. J'ai fait ma Dj-Monette, avec des chansons bien comme j'aime, même que ma môman n'a pas apprécié, venant après dix minutes de jeu pour me dire que c'était fini tout ces morceaux à la guitare. Meeeeeeeeeeeu ! C'est pô juste.


Pour couronner le tout, ça fait 3 jours que j'ai mal de gorge. Gna Gna Gné


Repost 0
Published by MWASINONTWA - dans - Ma tête en 3D
commenter cet article
31 octobre 2007 3 31 /10 /octobre /2007 22:36

Looping incertain dans mon univers, j'aurai pu toucher un instant de grâce. Mais s'abstenir tient d'un bon sens, le sien peut-être. J'ai voulu coloriser l'espace, me rendre inutile par mes frasques éclatantes, me laisser envahir par toutes cette chromatique, les gens sont de statiques frigidaires. Traiter de moi, me traiter de tous les noms, ressentir l'injustice, le froid, le vide, les bras qui ne s'accrochent qu'à mon désespoir latent. J'attends.

Image_019

Repost 0
Published by MWASINONTWA - dans - Ma tête en 3D
commenter cet article
28 octobre 2007 7 28 /10 /octobre /2007 22:19

3750

Quoi quoi ? Le frérot est une espèce trop souvent sous-estimée dans ses aspects les plus expansifs : à savoir les cadeaux qu'il reçoit, pour son anniversaire ou pour sa noël et qui prennent une allure de "challenge" intersidéral aux bonnes heures de l'après-midi. Cascade du jour : le bateau pirate.

Le mic mac playmo, rentrons dans le bric à brac de ces mômes. Quand on est petit, on ne se rend pas toujours compte du supplice que l'on inflige à ses parents. Recevoir un armada de Barbies Mattel n'est rien à côté de l'invasion de bonshommes aux bras tendus, les mains en forme de clips. Les playmobileeeeeeuh-heu-heu ! m'ont embrouillé ma journée. J'ai les doigts en compote et la cervelle niveau plan manivelle. Je pense "gouvernail". Je suis sur le pont, bravant les nuages. 


Premier arrêt : comment planter ce foutu mât, l'attacher aux voiles et en même temps faire passer une poulie (introuvable) et suspendre le coffre aux trésors ? Gna gna.

Deuxième arrêt : moi à ma soeur "heu je crois que t'as le bout R avec un L, alors qu'il faut mettre les L ensemble et les R ensemble. Autrement la coque se tape un côté right au lieu de left." Hin hin, gniark.

Troisième arrêt : "elle est où cette pièce ? je l'attache au mât ? ou à la ficelle ? Et si je l'attachais là ? Han c'est completely design! " ... "Mona c'est pas dans le plan ça(silence)" ===> grande réflexion en perspective

Quatrième arrêt : "oui mais si on met les canons comme ça, on risque de se tirer dessus...non ?"

Cinquième arrêt : "pourquoi 1m20 de fil pour l'ancre? Il touche le sol le bateau, z'ont pas capté ça à l'usine ?" beuuuh...

Sixième arrêt : "merde t'as vu, ils ont même des chapelets de sauciflard à bord !"

Septième arrêt : "plante ça, ça bloque dans la coque"...654 essais pus tard "j'ai mal aux doigts"

Huitième arrêt : " j'ai mal mis les voiles. Han mais non quoi, les clips sont à l'envers...Et quoi je dois tout démonter ? Ct'une blague ?"

Neuvième arrêt : "et quoi c'est fini ? (regard perplexe vers la carcasse). Et on fait quoi des 1000 pièces restantes ? "

Dixième arrêt : Dzoing. "qu'est-ce que t'as....mais non, mais monaaaaaaaaaaaaaaa! Le coffre aux trésors!! Ramasse les pièces maintenant". (52 pièces de 1, 5 et 2 écus, quelle richesse)

Voyez-vous, il faut construire de grandes choses pour se bâtir une estime de soi un temps soi peut infaillible. J'ai la patate au 100ème étage de drôlerie, me bidonnant devant mon frère qui prenait plus la coquille de noix (taille XXXL) pour un skate board qu'un boat super-luxe.

Pour couronner cette belle-journée, le décalage hour m'a planté une boussole crânienne qui à toutes les heures me lançait une décharge anésthésiante, me plongeant dans une sorte de paralysie neurotique, mon corps se déplaçant au radar. What a f*** day, guys !

Repost 0
Published by MWASINONTWA - dans - Ma tête en 3D
commenter cet article
26 octobre 2007 5 26 /10 /octobre /2007 21:01

9782070615360

Ben oui, moi aussi

Repost 0
Published by MWASINONTWA - dans - Ma tête en 3D
commenter cet article
25 octobre 2007 4 25 /10 /octobre /2007 20:37

Copie_de_Image_007

OUAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAIS !

J'ai mon harry potter ce soir, et je trépigne telle la sauterelle andalouse qui reviendrait d'un voyage à Bigiland. Mais fidèle lectrice que je suis, j'ai commencé ce matin à relire le tome 6, délaissant toutes mes lectures en cours. A croire que j'avais failli louper le bing bang boum.

NOn mais, quelle gamine quoi...

J'ai passé ma journée à cocher, et en allant dans la cave, mes yeux se sont posés sur un boîte. Les boîtes donnent du rêve, elles sont fermées mais ouvertes à toute proposition de décalage de pensée. On se laisse porter dans l'imaginaire.

Cette boîte-ci était remplie de photographies que je n'avais pas encore trié. Il faut savoir que, vu mon statut de premier baby du couffin, j'ai eu droit à une plombe de photos quand j'étais petite, les appareils photos se faisant plus rares pour mes petites soeurs. Donc,  j'ai été obligée de remiser le tout dans des albums photos que j'avais organisés par chronologie. Et là, je tombe sur plus de 200 photos non classées...Pfff

Il n'empêche, quel moment.

Copie_de_Image_006   Copie_de_Image_020   Image_005   Copie_de_Image_003   Copie_de_Image_005   Copie_de_Image_011


Repost 0
Published by MWASINONTWA - dans - Ma tête en 3D
commenter cet article
24 octobre 2007 3 24 /10 /octobre /2007 22:08

Image_007

Je mettais mes poupées russes en rang, leur donnant à chacune la place la moins priviliégiée du monde à savoir leur grande doche juste devant elles, quand je me suis remémorée ma journée digne d'un combat intra-muros.

J'ai ri, mais pas tout le temps. Je suis une aggressive née paraît-il. Allons bon, les gens ne prennent pas la vie par son côté le plus pimenté et me traitent d'énergumène tout droit sorti d'un oeuf Kinder Machin. Je suis plus animée que la moyenne nationale, mais est-ce une raison pour me traîner sur le bûcher de la modération? Non, que niète.


Je disais donc, aujourd'hui ce fut le festival des vieux chnoques. Rien que des loques à remiser au vestiaire, à incendier sous un tas de parapluie, pour la seule (et bonne) raison qu'ils m'ont bouché le passage toute la journée. Que cela soit au réveil, en allant chercher la petite sister, ou en allant à l'unif, pas moyen d'éviter cette population. Il suffit de voir un trottoir, le chnoque est mesquin, il ne te laissera pas le dépasser pour un clou, et ralentira pour le plaisir de voir de la fumée sortir par tes naseaux. J'aurai eu une fourche que j'en aurai embroché plus d'un.

Soit c'est moi qui voit les gens ralentir, soit c'est ma vie qui prend un coup d'accelérateur. Je m'interroge toujours.


Bon dieu de cramic en sauce béarnaise : quoi donc à poiler sur le net ?

Ben rien, je me vautre sur ma banquise bureautique, en mâchonnant un scoubidou, en dessinant de ma beautiful main droite. Ca se reprend vite un coup de mine. Je ne sais toujours pas quelle cover mettre sur mon ipod pour demain, ni même si je ferai des blagues télephoniques.

A y réflechir, je pense que je devrais inscrire mes mains pour des faire des pubs de vernis à ongles. J'ai les plus belles petites mains du monde. Sans rire, sans poilade aucune. J'ai la "hand" classe.


Ok je me tais.


Juste une chose : je ne sais pas ce que vous faites demain, mais en tout cas je serai toujours de ce monde.

Et ça, c'est ce qu'il pouvait vous arriver de mieux. A mon sens.

Repost 0
Published by MWASINONTWA - dans - Ma tête en 3D
commenter cet article
22 octobre 2007 1 22 /10 /octobre /2007 13:12

600px_NY_22_svg

Le 22, ding dong, les invités sonnent à la porte. Admirez madame Souvenir, madame Fofolle, et Monsieur Volonté. Tout trois sont mes plus fiers alliés.

Dans deux mois j'ai 20 ans, je pourrai alors me plaindre d'être vieille, rabougrie, pleine de rides, je pourrai commencer à me jeter sur les magazines féminins, me bourrer d'infos aussi superficielles que ridicules, à savoir "comment maigrir", sauf que je suis déjà assez mince comme ça, "comment se faire une peau de pêche", non mais ça va j'ai une très chouette peau, "récit de femmes qui se sont lâchées", moi on devrait plutôt m'enfermer dans un zoo à l'heure qu'il est. J'ai à peine dormi cette nuit, et ça me fait comme un effet de dope. Je suis sous hallucinogènes de sommeil, je regarde mes poissons d'un air ahuri, je mets trois heures pour tout faire. La classe.

Aujourd'hui je devrais être en Sardaigne, les pieds dans l'eau glacée de la mer méditerranéenne, le visage résolument tourné vers le ciel bleu, les idées en pagaille mais toujours aussi bien dans ma tête. Ben non. Je reste échouée sur la planète "bled perdu", avec des syllabi à me mettre sous la dent, et des envies à placarder sur les murs. Tout ça parce que ces foutues compagnies aériennes ne tiennent pas compte de moi-même et qu'ils n'ont pas voulu réduire le prix de l'avion, plus élevé en hors-saison.

Soit, j'ai encore l'été prochain pour y aller.

Pff...


"J'ai joué avec mon ombre. Elle m'a laissé la toucher, c'était la première fois que je faisais ça. Elle est sortie du mur, et s'est mise transparente devant moi, cache de fumée grise perturbé par les courants d'air. A quoi bon sourire, il suffit de s'attendrir pour tout ce que l'on reçoit, de soi, des autres."


Grand Sujet

Ma machine senseo. Enfin celle de la maisonnée. Elle est sexy, toute en rondeurs et détours, elle me donne le café le plus facile à faire au monde. Bien que je trouve que l'inventeur ai bien réussi son coup en nous faisant boire plus d'un café par jour avec cette facilité que l'on a de mettre la dosette dans la coupole, il y a néanmoins un truc qui m'horripile, me transforme en Hulk Van den Monette à ma descente de lit : le bac d'eau qui est vide, ou presque.

Haha, je me bidonne.

J'arrive tous les matins en dernière position pour me servir la flaque noire qui me sort de mon brouillard, et comme de juste je me tape la corvée "remplir la bêbête". Tout ça parce que ma mère se sert un double et son copaing aussi. Donc bonne poire je remplis, me sers. ET le lendemain, sans exception aucune, c'est rebelotte.

Mééééééééééé, je voudrais faire une annonce officielle à la maison Philips: "Y a Mona qui n'est pas contente du tout, elle risque de zigouiller les électroménagers de la maison avec son célèbre bazooka, si vous n'agrandissez pas le compartiment eau sur le prochain modèle."

Même les machines se payent ma tête maintenant, on aura tout vu...

Allez, calme tes nerfs monette, ta pelote ressemble à des fils électriques congestionnés.


Je surfe sur le calme ambiant, c'est peu dire

Repost 0
Published by MWASINONTWA - dans - Ma tête en 3D
commenter cet article
21 octobre 2007 7 21 /10 /octobre /2007 20:29

Image_003

Quand on a décidé que la terre s'était transformée en boule pleine d'accroches, en diable qui ne prend pas soin à nous montrer les marches, alors je tombe. Je passe mon temps à me ratatiner contre le sol, à prendre conscience que mon nez ne fait que rencontrer des portes qui se ferment, et puis pour tout cadeau je n'ai que la possibilité de voir l'étape suivante. Même si rien ne me dit que d'ici là je n'aurai pas rencontré un cachalot furibard qui m'aura englouti aussi sec.

Tout me botte le cul, j'en peux plus. Je suis en phase terminale de bonne humeur, les yeux qui chutent sans arrêt, la loupiotte au point mort. Seule consolation dans ce havre miséreux, je sais que ça repartira, mais j'en ai marre d'avoir la boussole des humeurs qui joue la montagne russe. Un jour c'est "happy hours" à tout temps, et le lendemain, je bave d'ennui et me dégoûte par mes errances. Qu'est-ce qu'il me prend ?

Ce n'est pas tant mon quotidien, je fais tout pour évoluer, pour devenir comme je veux me modèle, et j'y arrive même si ça fait suer, pleurer, ou que sais-je. Mais j'ai beau me tuer à la tâche, des bribes reviennent et me clashent au visage : "Mona tu n'es qu'une fainéante", "Tu crois vraiment que tu souffrais?", "T'as l'air d'aller bien tu sais", "Ah bon, tu vas pas bien ? ", "Arrête de mentir", "Qui t'as dit que tu réussirais quoi que ce soit ?". Je me mords les bras, façon de parler, ai une terrible envie d'arrêter mon sang, de lui faire faire un tour en Arizona, et qu'il me revienne gorgé de bulles pétillantes, qu'il me soûle.

Il me faut une vie en technicolor, mais je l'ai. Il me faut des loisirs qui me plaisent, mais je les ai. Il me faut des amis, mais j'en ai. Il me faut un avenir, j'en dispose. Il me faut des rimes et je meurs en prose. Je n'ai rien à espérer puisque jusqu'à présent j'ai eu tout ce que je veux. Et si l'essentiel m'échappait au point de m'aveugler ? I need some love

Repost 0
Published by MWASINONTWA - dans - Ma tête en 3D
commenter cet article
19 octobre 2007 5 19 /10 /octobre /2007 12:36

Image_002

Les Sarkozy ont décidé de se dire "bye bye", mes poissons rouges deviennent à peine visibles dans leur aquarium, la vase prenant de l'ampleur, le soleil découpe un carré de lumière sur le mur de ma chambre, et moi je batifole telle le très prisé Oiseau du bonheur. D'un matin à l'autre, j'ai une impression de renouveau. Je me lève dans la même chambre, avec les même paupières rouillées, collées, avec cette même atmosphère bienveillante, mais tout change, même d'un jour à son lendemain. Mon toaster a décidé qu'en cette même matinée, vu que je m'étais levée tard, il allait brûler mes brioches. Choses promise, la première était proche de ce qu'on appelle "le charbon". J'ai du batailler alors, je courais dès que j'entendais le premier clac, signe que d'ici trente secondes la tranche de pain allait être expulsée. Et hop, je mettais fin à son manège en faisant sauter la tartine avant le temps réglementaire. Hé quoi, un toaster n'est jamais qu'une triple andouille.

J'ai donc subi cette semaine le martyr : celui de rentrer dans le froid matinal, celui de me coucher à pas d'heure, celui des réveils prolongés, celui des casse-têtes, et du relâchement à tous les étages de mon humeur. Il est temps de sourire, de travailler pour réussir cette année avec une grand distinction, de ne pas se laisser aller à manger du chocolat (des tablettes), mais plutôt se les faire implanter dans le bide par une séance quotidienne d'abdominaux, et de 20 pompes dès que je m'emmerde. Motivation, branle bas de combat, mes armées sont sur le pont.


Curieuse de voir qui traîne par ici, j'ai regardé les mots clefs que vous écriviez pour atterrir sur cette île bloguesque. La majorité, pour ne pas dire les 3/4, connaissent mon adresse par coeur, le reste échoue avec le mot "Spice Girls", ou encore "ne pas douter de soi", "tatouach", voire même "critiquer les autres". Un malheureux avait tapé Backstreet Boys, et est arrivé à se glisser ici par je ne sais quel miracle. Je ne savais pas que je parlais autant de people de sous-classe, que je passais mon temps à critiquer le monde, ni a bassiner les internautes de mon envie débordante d'un tatouage. Pour ce qui est de ne pas douter de soi, bon là, c'est presque ma doctrine alors, je consens que le lien est bien défini.


Je me remets à lire, c'est incroyable ce que ça m'avait manqué cette activité. Mon parrain m'a offert le livre "Les yeux jaunes des crocodiles", de Katherine Pancol. Ce livre se lit comme ça, d'une traite, je n'en suis qu'à la page 110 mais on y parle que tous les hommes ne sont que des trompeurs, et qu'ils passent leur temps à batifoler, que les femmes haïssent la solitude autant qu'elle ne veulent pas être la troisième roue de charriot... C'est un livre en sucre, comme j'aime à le dire. On le lit, on le savoure, puis on l'oublie. Mais je n'en suis qu'au début, il y a près de 600 pages, donc j'aurai peut-être changé d'avis d'ici là. Je lis en même temps "L'été de Trapellune de Ruth Rendell". Ca c'est un bouquin qu'il faut avoir lu. Foi de moi.


Bon week-end à tous

Repost 0
Published by MWASINONTWA - dans - Ma tête en 3D
commenter cet article