Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Dans Les Derniers Episodes

Efc

19 novembre 2007 1 19 /11 /novembre /2007 19:45

Handle_with_Care_by_jaguarman45

Aujourd'hui, fête du prince de Monaco, on s'en bat les paupières à l'aide d'une patte de mouche polyglote. Quelle misère. Il fait moche, les pies ne piaillent plus dans mon jardin de 70 km², je commence à me jeter dans mes syllabi la mine engourdie par le froid, dix milles couches sur le dos. Même le chauffage n'y change rien, plus je chauffe ma chambre, plus je sens que je me les gèle. Je ne peux pas être malade, pas encore, pas déjà. Non.

Quand j'entre dans le cycle hivernal, je change. Vive la métamorphose, dès qu'il fait moins 5 degrés, j'ai les cheveux qui foncent. C'est la 3ème saison, une étape avant la mienne. Il faut encore que je ressorte tous les gros pulls, que je retrouve les jumeaux de mes gants, parce qu'un vert et un noir c'est limite selon moi. Il y a les tasses qui fument, les couettes en plumes bien rembourrées, les regards vers les fenêtres, rectangles fantômes, plaques de verre embuées. N'importe qui peu le dire. Quand on voit que les feuilles tombent, on devient morose, on s'extasie peut-être un moment devant la couleur incandescente des belles ovales qui voltigent comme des feuilles de papier. Mais on finit par baisser la tête, presser le pas. Le vent nous pousse dans le dos pour nous défier, nous dire qu'il est temps de rentrer. Si l'écharpe s'envole, on abandonne.

Mes plaisirs d'automne sont réguliers : du chocolat chaud, des grosses chaussettes aux pieds, le bout du nez un peu rouge, je survis. Il y aura peut-être la crève, sûrement les rhumes, une mini-grippe et un accès de fièvre. Mais je me capitonne dans ma maison. Mon cocon, mon espace.

Notez qu'il n'est pas bon de laisser le même air se balader toute une journée dans une habitation. Pensez à aérer votre chambre 20 minutes par jour. Renouveler l'expérience aussi souvent que possible. Je vous jure que c'est bénéfique. Puis une pointe de miel dans les boissons qui s'y prêtent.

Tout est bien, couleurs arc-en-ciel, j'ai le prisme dans mes orbites. J'essaye de passer au dessus des flaques boueuses, je sautille, suit les chemins sur la pointe des pieds. C'est vraiment le mois des sales gueules, les gens arrêtent de vivre en novembre, ils sortent le masque de la monotonie, se changent en monstres d'ennui. Alors j'ai décidé de ne pas faire pareil. Même si je cherche mon pigeon, mon double de converse, le capuchon de ma parka, l'amour véritable. Il faut savoir que d'entendre son coeur battre un peu plus chaque minute, c'est gagner ce que nous avons déjà été. Et j'en suis fière.

Repost 0
Published by MWASINONTWA - dans - Ma tête en 3D
commenter cet article
18 novembre 2007 7 18 /11 /novembre /2007 18:51

striped_way_to_vinyl_by_Fidgey

Aujourd'hui, crise oblige, les professeurs n'ont pas su retenir leur élèves. Disons que l'opinion publique ne fait plus confiance aux politiques qui étaient sensés les gouverner de manière à se rendre crédibles. On est bien loin d'une hausse du pouvoir d'achat, voire d'un gouvernement tolérant. Les hauts placés se chient dessus, et le peuple défile dans les rues de Bruxelles, défiant les rumeurs de séparation, brandissant le noir, le jaune et le rouge au dessus d'un magnifique masse de 20 000 personnes. Il en faut pour faire sortir le belge de chez lui...

Et moi, citoyenne de mon Etat, je reste chez moi, dans ma chambre, entourée de mes peluches, mon casque planté sur la tête, la musique dans les tympans. Dissidente ? Démissionaire ? Déserteuse ? Voire Rebelle ? Non. Il y a que j'ai enfin du temps aujourd'hui pour lire mon HP number 7, et que, tremblements de terre ou  tsunamis ne me feront pas bouger d'un iota. Je suis encore en proie à quelques vagues virales qui me bouffent mon énergie, mais ça va, je ne suis pas au bord de l'apoplexie comme il y a deux jours.

Puis quoi, le Roi non plus il n'a pas bougé son popotin royal de son trône. Sûrement qu'il avait une belotte à faire, où qu'il avait enfin une petite pause dans son emploi du temps pour parler Star Ac' avec son fils Laurent. Et on critique encore ceux qui pioncent en ce dimanche après-midi. Fichtre, si j'avais su, je serai allée au Palais dire deux mots au Souverain, pour lui dire ce qu'il se passe au dehors. C'est vrai, qui dit qu'il sait quels chiens bavent devant son trottoir l'Alberounet ? Il ne sort jamais les poubelles, tu penses, sa maison est grande, et il aurait parcouru le chemin jusqu'à dehors que la moitié de sa journée serait foutue. Il se brushe sûrement les cheveux, ma majesteit, un poil de rouge à joues pour raviver son teint. Enfin, trêve de plaisanterie et de comisération grandiose, on s'en fout de lui, on parlait de moi.

En fait à force de me coller mon casque au crâne, ça m'aplatit les oreilles. Je n'ai jamais eu des appareils auditifs sur-dimensionnés (bien le contraire) ni même décollés, mais la machine se dit, pitêtre, qu'en me scotchant tout ça sur ma caboche, peut-être que ça me donnera un côté plus aéro-dynamique ?... Sennheiser tu me connais bien mal.

D'ailleurs en parlant d'Allemands, j'ai vu une horreur à la télé hier. Je ne vais pas prononcer leur nom, mais le chanteur est un mec qui ressemble étrangement à une fille horrible, mais qui prétend être pourvu d'une zigounette. Mais ouiche, cicelaoui ! Avec d'autres énergumènes à la gratte, à la basse (GORG !!! Quel nom...) et un batteur pour fermer le cercle maléfique. J'ai fait un très mauvais atterrissage dans mon rêve, saletés.

Repost 0
Published by MWASINONTWA - dans - Ma tête en 3D
commenter cet article
16 novembre 2007 5 16 /11 /novembre /2007 14:03

Ella_Fitzgerald__

Un flot de lumière jeté par le soleil se déverse en torrent dans ma véranda. Il fait beau, il fait chaud, c'est rare. Comme ces belles matinées d'hiver, où rien ne bruissent, tout est gelé, les gens sortent emmitouflés des petons à leur tête. Les bonnes boustifailles reprennent leur bon droit, et tout le monde se dit que de prendre des kilos ne sera pas si dramatique, puisqu'on a les pulls tricotés de mammy qui traînent dans le fond de notre armoire.

Je me suis levée ce matin avec d'horribles crampes au ventre, j'ai fait une chute de tension, ait failli tomber dans les pommes du verger tellement j'étais mal. Je suis allée chez le médecin : comme de juste, je me tape la nouvelle version de la gastro, période 2007 : je suis condamnée à souffrir dans mes entrailles, seul symptôme que je serai condamnée à avoir. Une version amoindrie de cette maladie donc, mais plus violente. Enfin pour l'instant, ça va mieux, je me croise les petits doigts de pieds, pas envie de revivre ça moi.

Je voulais vous parler d'une voix magnifique. Pas commun, mais ça existe. Ella, pour ceux qui connaissent, fitzgerald pour ceux qui ont besoin de se rafraîchir la mémoire. Elle était surnommée "The lady of the song", une jazzy woman, un éclat d'or. Elle était très douée pour faire ce que l'on a appelé le scat : technique de chant consistant à remplir les "trous" d'une compositions par des onomatopées. Ici un très bel exemple, un morceau étonnant, avec Duke Ellington. Un pur moment de plaisir.

[si vous n'arrivez pas à la lire :::: ICI ]

Repost 0
Published by MWASINONTWA - dans - Ma tête en 3D
commenter cet article
15 novembre 2007 4 15 /11 /novembre /2007 22:17

hhkjbhj

J'ai le pouls en overdose, je masque mes prétentieux mouvements de colère. Rien, rien, je ne m'insurge pas. Je reste cloîtrée comme un moine qui ne peut plus rien dire de sa longue vie. J'ai la gorge en feu d'artifices, les doigts qui pèlent, et malgré tout je tiens à résister au réveil. Je veux encore rêver, qu'on me lâche les basques.

Depuis ce matin, j'ai les yeux en étoile. C'est vrai, je vous jure, ils lancent des serpentins. Je saute d'un pied sur l'autre, j'ai joué comme je voulais avec mon instrument, je m'amuse, m'insurge contre le futile. Je veux du tangible. C'est d'une explosion que je parle, c'est parti de mon ventre vers mes sens extérieurs, un tremblement de nerfs qui donnent des frissons dans les papillottes. Je cligne des mirettes, je clignote. Je ne m'étend pas sur les bons moments, j'asperge les mauvaises ondes, je les tort, jusqu'à ce qu'elles grimacent sous la tension. Je n'ai pas peur, pas d'appréhension malsaine. Je respire à grandes bouffées l'imaginaire, m'en faisant un réalisable. Je pense à perdurer ce que je suis certaine de pouvoir accomplir.

Un autre : Be original, be great

Repost 0
Published by MWASINONTWA - dans - Ma tête en 3D
commenter cet article
13 novembre 2007 2 13 /11 /novembre /2007 22:36

2

Puisque les journées coulent, des feuilles se détachent des arbres. Mes cheveux prennent la teinte automnale, comme s'il fallait que je sois raccord avec le décor dans lequelle je trace les contours de mes flaques de pensée. Tout le monde peut frapper dans ses mains, c'est beau d'imaginer de se tenir par la note unique qui raccroche nos coeurs, nos esprits. C'est de vivre dans un rêve qui me touche, ma position unique. Je me déteste, déteste les autres, mais tout prend une certaine mélodie. Tout s'illumine en pluie, charme aquatique, les yeux flanqués de taches écarlates, les cils magnifiquement démis. Ma frénésie actuelle, mes passions envahissantes, j'en oublie la vie, ce qui me rattache aux personnes qui vont dans l'autre sens, finalement. J'ai changé, en bien, en mal, cela dépend. Il y aura toujours quelqu'un.

Repost 0
Published by MWASINONTWA - dans - Ma tête en 3D
commenter cet article
12 novembre 2007 1 12 /11 /novembre /2007 22:23

nikita_damenature2

Mis à part le fait que j'ai dû aller chercher ma soeur à l'école sous la drache nationale, que j'ai passé pas mal de temps à retranscrire l'interview de Thomas Van Hamme, et que j'ai à peine lu mon HP Number 7, je dois dire que j'ai passé une bonne journée, je pète le feu depuis 8h ce matin, une puce de cirque, homologuée...

Je me suis levée pile poil quand mon réveil a sonné 9h30, peinarde telle la reine de la mâtinée, je suis descendue, j'ai tartiné mes brioches, mangé, miami miam. Si il y a bien un truc que je ne supporte pas le matin, c'est de voir mon chat posté à un mètre de moi, près du plan de travail de la cuisine, et qui, comme de juste, voyant que je suis en train de manger, se décide à te dégoûter en faisant sa toilette, sa patte arrière bien haute, tirée derrière sa tête de chmol. Dégeu quoi. Je lui ai fait peur avec le toaster, et il a cavalé dans la cave. Bien fait.


Je viens de me rendre compte que je suis à 1 mois et dix jours de mon annif, et à deux mois de mes examens. J'ai décidé de secouer le cocotier, histoire de me faire un planning d'enfer. Demain, j'ai, pour me bourrer la tignasse, à lire deux syllabus ô combien intéressants. Je m'en bidouille les doigts à l'avance avec mes fluos rose et jaune, histoire de me mettre dans l'ambiance.

Je déteste les examens. Je déteste le stress post-examen. Je déteste tout ce qui va avec. Les post-it, les cafés à répétition, les planning que je ne suis jamais, mais que je mets trois heures à faire, comme si ça me donnait plein pouvoir sur mon étude. Je hais les feuilles que je trimballe avant le charcutage, que je relis 100 fois sans les voir, le mal de ventre psychotique auquel je n'échappe jamais, la réelle envie de foutre un coup de boule sur le crâne chauve du prof quand il met 3h à donner les instructions. Je hais le bic qui coule, qui ne fonctionne pas juste quand l'épreuve commence. Je hais les regards anxieux des autres, leurs tics, leurs manies, comme pour conjurer un mauvais sort. Je hais tout ça parce que toutes ces étapes mystifiées me rabaissent le moral, c'est lâche.


Repost 0
Published by MWASINONTWA - dans - Ma tête en 3D
commenter cet article
10 novembre 2007 6 10 /11 /novembre /2007 21:39

reveil

Toutes les journées commencent par un matin. Mais tout le monde ne se lève pas comme une tortue que l'on vient d'écraser dans une mare boueuse, tout le monde ne se lève pas comme moi.

Tenue de rigueur au saut du lit : mon pijama rayures, des yeux qui feraient pâlir une marmotte africaine, le dos voûté, les cheveux en pagaille, un air d'Hermione pas très aware, la classe internationale ayant déserté de mon espace vital. Ma démarche est lourde, je trébuche 4 fois, j'arrive enfin aux toilettes.

Descendre les marches, m'affaler, garder les petits, bisous, câlins, ronfle-ronfle, amnésie, café, cake, lecture, douche. Admirer la démarche de pingouin de la larve, le 3-pommes qui me fait des mimiques de mowgli, danse sur K3, et s'exclaffe devant Plop. Se taper Bob l'éponge marine, Patrick son pote la star de mer, et KD2aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaah (Kadédeuza corporation). Mais c'est zuper !

Tous les matins partent tellement vite, alors je me délecte des instants où je reste au lit, je m'étire, me remet en boule, la couverture me couvrant presque le visage, ma touffe de cheveux signalant que je suis quand même sous le tas. Je balance mon pied droit dans le vide, lui fait prendre l'air, me tourne à gauche, me colle au mur. J'ouvre les yeux, je fixe le plafond, je pense, me rendors. Puis il faut se mettre en marche. Parce que le monde le veux, parce que j'ai toujours besoin d'évoluer, et que mes journées, matin+midi+soir = un bonheur même quand je râle.


A cause de Christian Croupouc', de babémampang, et des mes idées flottantes, pas grand chose à dire pour ce week-end. Je vous laisse la garde de gosses pour la peine

Repost 0
Published by MWASINONTWA - dans - Ma tête en 3D
commenter cet article
8 novembre 2007 4 08 /11 /novembre /2007 22:06

sjff_01_img0168

J'admets qu'il existe sur cette terre des barrés, des gens hors du temps, de leur propre tête, des bizarres et des étonnants. Ce que j'arrive moins à me représenter c'est cette espèce que l'on appelle :"el dinguo què cè ignoraé", autrement dit le timbré qui se croit normal. Ce genre d'espèce arrive souvent d'une planète, la planète des simples, des gens dénués de pensées maladroites, tous bien sur eux, tout à fait contents même si on les traite pire que le tas de cul-terreux le plus ignoré.

Il fait des choses absurdes, demande des autographes à des gens inconnus, se peint le visage en blanc, et vient dire bonjour en t'ayant parlé seulement deux minutes deux jours auparavant. Incroyable, il peut même prendre note de choses inutiles, c'est-à-dire le schéma d'un carré rempli de lignes, fait par le prof pour nous montrer ce qu'est l'alinéa, quand le simple rappel de la définition suffit. Il boit beaucoup, se dépense assez, n'a pas l'air de rêver, et passe son temps à cumuler les cours, il dérive sur les terres hostiles de l'étrangeté, un être à part, mais qui m'est désagréable. Il fait des bisous sur le côté, sa bouche se colle à ta joue, il sert la main à la moitié des gens d'un auditoire alors qu'il ne les connaît pas personnellement. Incroyable.

Il est là des heures à l'avance, mais en retard à chaque cours. Il a à son actif le record du plus grand nombre de questions posées en cours, il hoche la tête à chaque phrase d'un titulaire de cours, même si ce dernier vient d'annoncer sur un ton mortel "la baisse de production soja en Asie nous montre que les asiatiques concentrent le produit de leur économie autre part." Il te parle un charabia de langue française, comme si sa langue (au sens physique) voulait faire cogner le même son des milliers de fois contre chaque dent. Il te lance des "bonjour ça va" sur un ton nerveux, irritant à loisir.

Mais il fait passer les meilleures heures de cours de toute l'année, à savoir mon atelier d'écriture, où je me suis esclaffée comme une loutre, bidonnée sur mon banc miteux, avec deux espèces de cracougnoles experts en vannes de luxe. Merci, c'est tout ce que je peux dire.

Repost 0
Published by MWASINONTWA - dans - Ma tête en 3D
commenter cet article
6 novembre 2007 2 06 /11 /novembre /2007 19:58

466464

jezrkhzerk jzejrkhzebxcjkovlmlbrt  oigrjthiozbbz izohzvfdtrrvnzala fpigrnfjejfizeufh bzehalmp^d,z^zkddkf,zjfpzjen fuhfhoz iu mBICRhfezkhzef ejfjez jvbnneroi zeuytioto jefjn kjvjicjvenrjkelqpùqkjrfjeiohfvnbnvbfkbvgjkljgfrkzelkf,^pzeaizjefjezejfezjrozoarzùeozqpi,flchjrfoqmfiozehouhhez UJPZEIRFNZAIRCBI8VR9AI0VILNGILUNGZHT !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Sinon, à part ça, faut pas me parler, sinon je vous transforme. En bouillie, en ratatouille, en brol incendiaire.

Repost 0
Published by MWASINONTWA - dans - Ma tête en 3D
commenter cet article
5 novembre 2007 1 05 /11 /novembre /2007 22:01

dali_8

Alors c'est l'histoire de monette, qui, une assiette de pâtes coincée sur les genoux, la main droite dans le sachet d'emmental, et la main gauche sur la télécommande, ayant zappé toutes les chaînes imaginables de son satellite, tombe sur le film cul-cul de M6, auquel tu n'échappe en aucune manière. Le genre "tu vois tout de suite où il veulent en venir", le réalisateur ne s'étant pas trop foulé sur le script, se disant qu'en retranscrivant sa vie de famille il allait faire un chef-d'oeuvre...Pas de bol, que dalle, schnole.

C'est vrai, j'aurais pu me faire chier. C'était un produc' allemande, des gens tous blonds ou presque, le doublage merdique, aucune esthétique. Mais voilà-t-il pas que l'intrigue tourne autour de deux jeunes, le mec pas trop balaise en bio, se fait aider par la miss balai-dans-le-trouffion de sa classe. Mais mais mais, c'était un canon grec. Des yeux à mourir sur place, dans un bûcher de passion installé sur la place des amants. J'en aurai rêvé. Un bleu vert magnifique, des cheveux, deux jambes, deux bras, un torse, une bouche...La vache quoi. Juste pour lui, je me suis tapée toute la production made in Bavière. Ca valait le coup


A part ça, le reste de ma journée m'a paru fade sans sa gueule d'ange. Plus rien n'a de goût. Même le hachis parmentier n'a pas pu me consoler. Je suis telle la loque amatrice des "Feux de l'amour", rampant jusqu'à sa boîte de Kleenex, parce que, OUI!, c'est dur d'être fan.


C'est bon j'arrête


Dans l'ordre : j'ai découvert que ma mère était une groupie d'AC/DC, que mes cheveux peuvent sécher en 12 minutes montre en main, que Yann Barthès a un sourire ultra bright, et que je ne sais pas faire la vaisselle quand je suis presque agenouillée à terre tellement je dois pisser. Ben oui, la vie est mortelle tellement je m'éclate. Et ça fait deux jours que je me pète les zygomachins-matiques tellement j'ai la pêche, la pomme et la poire, toute la famille des fruits dans mon saladier intellectuel. C'est compliqué la monette-attitude. Je vous expliquerai ça un jour.

En attendant

Dedicated to my mom (mummy for ever ) :D

Repost 0
Published by MWASINONTWA - dans - Ma tête en 3D
commenter cet article