Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Dans Les Derniers Episodes

Efc

9 décembre 2007 7 09 /12 /décembre /2007 22:29

renifle2D_Sick_by_2_DG

Comme de par hasard, j'ai passé une nuit horrible. Nan, ce n'était plus une histoire de poutre et de "ploc ploc" sur le sol, j'étais en proie à un rhume... Je suis tombée malade en moins de deux heures. J'ai senti l'arnaque à l'aube du week-end, quand Papouchka est venu nous chercher. Il a attendu qu'on soit tous coincés dans la bagnole, en plein milieu de l'autoroute pour nous balancer d'un ton enthousiaste -GOUJAT- que tout le monde avait une bronchite dans son nid. J'ai passé le cap du Samedi-je pètes la forme, mais le Dimanche a eu raison de moi.

Résultat : j'ai fait un stock de mouchoirs jetables, j'ai les yeux en larmes, et mon pull m'irrite la peau. Cerise sur la pièce montée, j'ai un mal de gorge qui me donne la voix de Dark Vador, dans le genre "plus sexy tu meurs", il n'y a pas...

Le truc bien quand t'es malade, c'est que tu peux rouler tout le monde à la maison. Mamouchka vire poule, mes soeurs lancent des yeux noirs vers mon bocal pour voir si elles ont une chance de m'atteindre psychologiquement. Mais que nenni, je fais ma loque barbouillée, qui ne comprend pas le langage du "Mona bouge tes fesses" du fait même de l'embrouillamini microbien qui a investi mes neurones. Je vois des fantômes et des éléphants roses depuis hier soir, et j'ai réussi à parler politique avec Poekie, le chat de ma BM. C'est dire l'effet presque "euphorique" qui me tient par la tête et dont je ne veux en aucun cas me lasser.

Pour tout vous dire, j'ai basculé du côté obscur de la force ce week-end même : j'adhère -enfin- à Amy Winehouse (plus à l'artiste qu'à ses beuveries, entendons nous), je veux une pédale de distortion pour ma guitare, et j'ai tellement dessiné d'étoiles nautiques sur mon bras que je ne suis plus arrivée à les enlever.

Genre je voulais tester quelle taille conviendrait le mieux à mon petit bras tout maigrichon. Alors j'ai commencé par faire une étoile. Mais toute seule, c'était ridicule, on aurait dit qu'elle se noyait dans mes os, alors j'en ai fait une seconde..Puis une troisième, etc., et je me suis retrouvée avec une fresque murale collée à l'épiderme. J'ai tout enlevé.

Le lendemain, j'en ai refait trois, et j'ai attendu trop longtemps avant de passer la savonette, du coup je me retrouve avec des ombres de pointes et de triangle sur la main et l'avant-bras. J'ai décidé d'attendre que mes douches fassent leur effet, plutôt que de me laver uniquement le bras gauche toutes les 5 secondes, histoire d'éviter qu'on me prenne pour une dingue avec un TOC dans la caboche. Au fait, j'ai retrouvé mon inspiration, je carbure à la machine à coucher les mots sur du papier. C'est génial!

Laisse tomber les fleurs dans les allées d'hiver

Repost 0
Published by MWASINONTWA - dans - Ma tête en 3D
commenter cet article
8 décembre 2007 6 08 /12 /décembre /2007 19:29
Repost 0
Published by MWASINONTWA - dans - Ma tête en 3D
commenter cet article
7 décembre 2007 5 07 /12 /décembre /2007 18:51

Etreinte_de_Cire_by_Emily_die_Puppe

J'ai passé une moitié de nuit blanche. Je ne sais pas comment appeler l'évènement, mais c'était digne de la sensation que j'avais éprouvée quand la blonde du début de Scream fait chauffer ses pop corn et reçoit l'appel du détraqué. Je ne fais que situer le point de nerfs.

J'ai été au lit à heure normale, minuit environ. J'ai dormi 4h, puis youplaboum, branle-bas de combat, je me suis faite réveiller par mon micro climat. Il drachait, du ciel jusqu'à mon toit, et je n'avais d'autre recours que de me boucher les oreilles pour éviter ce vacarme et pouvoir me rendormir. C'était compter sans mon ouïe extra-fine.

Reconstitution ::: J'entends ploc ploc. Étrangement, cela ne vient pas de dehors. Je sais que c'est dans ma chambre, et ça commence à m'énerver. Je me lève donc, chausse mes lunettes sur mon nez, et je fais un tour du propriétaire. Mon robinet ne coule pas, je ne pleure pas, je ne suis pas incontinente non plus. Je ne me suis pas blessée en dormant, et aucun rat ne s'est suicidé dans ma chambre. Alors bon, d'où vient ce bruit ? Ploc. Ça vient du toit. Je lève la tête, branche ma lampe et la tourne vers la poutre de soutènement pour faire spot.

De l'eau (incroyaaaaaaable !). Elle coulait depuis le trou du câble jusqu'à mon parquet chéri. Une goutte toutes les trois secondes, je sursaute en accord avec le bruit. C'est pas grave, j'aurai pu me recoucher, placer une casserole dessous la crevasse, mais j'ai commencé à me faire des films, l'heure tardive (ou tôt-ive) n'aidant en rien. Il se passe que cette poutre me rend la vie dure depuis des mois vu qu'il y traîne un taux d'humidité record à en juger par la trace de 30 cm qui s'étend sur son côté visible. Le fait de voir qu'elle s'était reconvertie en mini source n'a qu'augmenté mes loopings imaginaires, j'ai eu peur qu'elle ne s'effondre pendant que je dormais, trop pourrie que pour soutenir mon toit.

un_soir_de_pluie_by_jeanpepeOn m'aurait alors découverte, Mona scrabouillée sous des débris. Une fin heureuse, n'est-il pas ? M'enfin ça va, mamouchka a dit qu'elle allait s'en occuper ce week-end. Ce qu'elle ne sait pas c'est qu'elle a intérêt à s'y atteler consciencieusement sinon je pique une crise. Trop de gens négligent ma phase hibernale. C'est sacré...Tu sais, comme l'ours. Non, l'ours n'est pas sacrément sacré, mais il ne faut pas le déranger dans sa grotte. Ça doit être ça. Ça me fait penser que je suis aussi bougonne que l'animal. Et que je n'ai pas envie d'y remédier :D

Hier, c'était la nuit du 6 décembre, la tournée de Saint-Nike dans tous les pays. Et ça commence à tomber, question cadeaux. J'ai reçu des Kinder Surprise, dans le genre miamimiam, c'est aussi beau que les speculoos, bien que ces derniers passent très vite dans mon gosier, bien plus vite que les oeufs en chocolat. Il reste papa, tantine, tonton, blablablibonbon. J'attends plus la Noël, parce que là, c'est les portefeuilles qui font gueule béante, et je ne vais pas rechigner non plus !

Repost 0
Published by MWASINONTWA - dans - Ma tête en 3D
commenter cet article
6 décembre 2007 4 06 /12 /décembre /2007 21:51

Breath__n__Smile_by_Neoyume

A quoi ça sert de râler ?

Bon, je déteste Lorie, parce qu'elle a de moches cheveux, que j'aime pas son prénom, et qu'elle est toujours sur TF1 avec des tenues horriblement laides, mais quand elle dit "La positive-Attitude" avec son sourire ultra-bright et ses yeux de musaraigne, j'ai trop envie de chanter pareil. Depuis hier soir (z'avez remarqué, chaque soir a son changement d'humeur) je suis euphorique. Non, vraiment, genre je fais splash dans mon bain, je me mets trop de mascara, et j'oublie d'enfiler les bonnes chaussettes. C'est bon signe.

C'est en relisant certains articles de mon blog que je me suis rendue compte à quel point je renvoyais trop de noir, de mauvaises ondes, de brouillard pour les neurones. Jamais cela n'aurait été mon intention, mais il faut croire que d'écrire fait partie de ma thérapie maison. Et même si je ne me livre pas, ma bad mood  passe par les phrases que j'aligne. Et ce n'est pas bien (teu-teu-teu). J'ai donc le sourire collé sur mon visage, comme une niaise, je le concède. Mais c'est mieux que rien. Puis ça m'aide à me motiver. Il faut être de bonne humeur, même si ça nous dépasse, même si on trouve cela rédibitoire. Tout coule comme de l'eau sans rien pour l'arrêter que mes mains qui trouvent le flux juste comme il faut pour y puiser mon énergie.

Don't worry be happy.

Repost 0
Published by MWASINONTWA - dans - Ma tête en 3D
commenter cet article
5 décembre 2007 3 05 /12 /décembre /2007 22:13

_Fixing_a_broken_heart__by_Nonnetta

J'ai rêvé cette nuit. Si je ne me souviens pas bien des contours, je sais qu'en me réveillant j'étais assez dégoûtée et secouée par l'impression qu'il m'avait donné.

|:|::: J'avais eu un malaise au coeur, et quand ma première crise cardiaque était arrivée, personne n'était venu me voir. J'étais tombée. Je me réveillai dans une salle d'hôpital. Puis le vide. Mais je me sentais mal, très mal, j'avais des nausées qui me parcouraient le corps, mes mains qui se crispaient. On me mit un nouveau coeur, par transplantation. Deux jours plus tard, j'eus les effets d'un rejet, et je tombai dans le coma. Ce fut un cercle vicieux, troublé par mes réveils et mes chutes, une parade éternelle dont je ne pouvais sortir. Personne ne se doutait du mal que l'on me faisait. On me transplantait un coeur sans arrêt, tous les deux jours, comme s'il s'agissait de nourrir mon cerveau par une pompe toute neuve. Ce qui me frappai, c'était l'ambiance de désastre qui froissaient les environs. Je pouvais marcher sur des dalles glacées qui m'anesthésiaient les pieds. A quoi cela servait-il de se raccrocher aux murs ? Il n'y en avait aucun, tout tenait sur soi, rien ne reposait sur quoi que ce soit. C'était absurde. :::|:|

Il y avait une autre partie à celle-ci, encore pire, dont je ne me souviens pas, mais je sais qu'elle était effrayante vu qu'elle m'a réveillée. Je me râle dessus quand je n'ai pas pu capturer ce qu'il se passait dans ma tête, parce que j'émerge trop vite, je ne prend pas le temps de rester allongée pour "comater" là-dessus. Du coup, comme toujours, des bouts de moi s'éparpillent en l'air et s'effacent.

mary_poppins__where_are_you__by_MalvaAlcea

Depuis hier soir, j'ai des cafards qui grimpent sur mes échafaudages, ça grince dans mes étals et me répugne. On m'a parlé, je classe, dossier perdu. Je ne supporte plus les considérations sur la vie quotidienne, je ne supporte plus que l'on me demande pourquoi je ne suis pas allée en cours ce matin. Je ne supporte plus que les gens soient aussi hagards, je ne supporte plus rien. Je suis en phase de déphasage, j'ai décollé sans rien prendre. Alors j'erre depuis 12 heures au-dessus de moi, de ce que je fais, tout se construit par automatisme, je ne mets aucun coeur à l'ouvrage. Et comme dans ces cas-là, on se rend désagréable, vu que tout nous irrite, on devient le centre d'intérêt du monde entier. "Qu'est-ce qui ne va pas Monette ?". J'en sais rien, si je le savais, j'aurai depuis longtemps déclenché l'alarme incendie pour inonder mes monstres. Mais je n'ai pas l'indice, je n'ai pas la clé. Et ça me broute.

En fait, je crois que je me suis coupée en deux. Je ne l'ai pas fait exprès, juré, c'est allé très vite. Au début, je n'en était pas sûre, vu que je me garde en entier, mais j'ai des défauts qui ressortent : je suis gentille et exécrable en même temps. En une phrase, je fais passer mon interlocuteur de la joie la plus entière à la rage. Au début je croyais que j'étais douée. Maintenant, c'est quelque peu effrayant. Parce que je prend plaisir à le faire. Normalement, j'aurai fini de recoudre demain, une bonne nuit de sommeil pour réparer tout ça. Encore faudrait-il que je rêve de fleurs et de gens qui se font peace et se love. C'est rare tout de même.

La collaboration était-elle vulgaire et sans esthétisme, aucun ?

Demain soir, c'est la Saint-Nicolas. J'ai entendu que des élèves avaient déjà fêté ça, et s'étaient retrouvés à l'hosto avec un bon petit coma éthylique dans la poche. Ça c'est vivre, les enfants, on ne se refuse rien. J'ai toujours eu un rapport "ambigu" à l'alcool. Je ne critique pas, je considère que ça ravage trop de choses que j'aime et ce, sans aucune considération pour ce que je suis. Ce n'est pas de l'égoïsme, grand dieu, jamais je ne tourne les choses vers mon vent. Il est vrai que j'aime à sentir que l'on regarde mes yeux, mais j'ai deux globes fabuleux. Bruns, électriques. Faut pas gâcher ça.

Repost 0
Published by MWASINONTWA - dans - Ma tête en 3D
commenter cet article
4 décembre 2007 2 04 /12 /décembre /2007 21:38

Ain__t_That_A_Bitch_by_grandfunkrev

La femme donc, considérée comme un atout public pour faire faiblir le plus froid de ces messieurs, la femme donnée comme diamant aux yeux d'or. Des cheveux en cascade, à ceux coupés courts, des jambes échasses, aux petites pattes.

Je suis une pute ménagère.

En voilà une nouvelle. Mona périp' qui fait les courses pour les autres. Elle fait le trottoir et nettoie les ménages.  J'entends déjà les : "quoi, tu couches et tu laves les draps ?"..Pas tout à fait ça.

tired_housewifeLa ménagère tend vers l'esprit mémère, s'explose les yeux à regarder par le trou de la serrure, pour connaître les ragots de trottoir, les potins qui lui permettront de faire vivre son imagination. Elle a l'ambition de mettre tout le monde à terre, surtout les bourges, et de s'en sortir en écrabouillant les gosses de riches. Elle se sert de ce qui l'entoure pour faire ses gammes, passe son temps à s'occuper de choses inutiles pour mieux rester attentive à son environnement. Elle a un quotidien réglé sur horloge même s'il l'harasse et la fout en rogne. Elle passe son temps à râler et à dire du mal des autres, quand même sous son porche il y a de quoi bien balayer. Mine de rien, elle prend ce qu'il a de mieux en chaque personne et se construit une sorte de Mega polissonnerie qui lui colle au derme. Elle ne fait rien pour rien : Je suis une ménagère.

La pute fait son métier par obligation, ou par abandon de soi. Elle choque sans le vouloir, se cache derrière des apparences trompeuses, ne se connaît pas vraiment. Elle accepte les clients comme ils viennent, se disant qu'il s'agit d'un moindre mal, et qu'un jour, sûrement, tout se sera envolé loin d'elle. Elle ne sait pas s'évaluer, participe à la méconnaissance de ses vraies capacités, préfère se laisser salir que d'affronter son avenir. Elle pleure souvent, elle déprime, doute d'elle-même, ne se fait jamais aucun plaisir. Elle attend le prince charmant dans un coin de son esprit, mais jamais dans un monde aussi glauque elle ne touche à des merveilles. J'ai une tendance excessive à bâtir des murs de verre : Je suis une pute._Bitch__by_worst2be

Néanmoins, on aurait pu partir dans un détour plus interpellant : pute ménagère et clown sadique.

J'ai beau faire ma fille de classe moyenne, propre sur elle, et rangée dans ses droits, je n'ai pas du tout la psychologie en ordre. Tout me dépasse, j'accède à la colère comme je descend aussi vite dans la joie. Je ne suis pas lunatique mais plutôt très "touchée" sentimentalement. Je tripote sans cesse le sens second des objets, des gens, leur manière de penser. Je n'arrive pas à me cantonner au fait, je cherche plus loin. Je ne sais pas si on me cerne, je ne sais pas ce que je renvoie, finalement personne ne sait quoi penser de moi. Trop instable, trop tout. Toujours dans la balance, je ne jette que des mesures entières, ne fais rien à moitié. Puisque l'on peut se dépenser, autant s'exhiber un maximum, s'investir corps et âme dans ses actions. C'est exactement ça. Se laisser prendre entièrement, intensément par l'ambiance d'un projet. C'est ma force et mon déclin. Un défaut argenté.

Une fois arrivé ici, vous avez la gueule tirée jusqu'à terre, qu'est-ce qui se passe ? Ça va hein, je le vis bien, faut croire que ça m'efface les assauts du temps et que je gagne à être loquace et intenable. Je suis adorable, je brosse l'humeur du peuple dans le sens de mes cheveux. Je me suis coupé la mèche, j'ai une frange, et je vois beaucoup mieux, c'est dinguement génial. J'avais une vraie broussaille qui me barrait l'oeil droit, genre vieux loup de mer... TROP CLASSE ! Et comme j'ai décidé que le coiffeur n'était pas assez qualifié à mon goût, je me suis mis à cultiver des ciseaux dans ma chambre. Maintenant, quand ces touffes tombent dans l'évier, c'est pas glamour, on dirait que j'ai sauvagement tondu un rat noir.

"Travaillez, mangez, dormez, restez toujours des robots maniaques, des seaux sur les boulons pour s'isoler dans la connerie"

Repost 0
Published by MWASINONTWA - dans - Ma tête en 3D
commenter cet article
3 décembre 2007 1 03 /12 /décembre /2007 21:38

moisouthyhappysd8

De toute manière, après ce qui s'est passé hier, je ne pouvais pas aller plus mal quoi. Mais bizarrement, en dormant, j'ai fait un réel travail de relativisation, ce qui fait qu'à mon réveil, je n'avais pas envie de dépecer mon chat. Point positif pour lui...J'ai essayé de récupérer des données, mais réellement, fouiller dans tout ces fichiers m'a donné la nausée, je ne vois plus que des codes qui défilent en continu devant mes yeux. Mal, tout ça.

Il reste donc qu'en me levant, j'étais atteinte d'une motivation sans faille. Mona version "comme un roc", j'avais sorti mes vieilles armes : mon sourire et la détermination de mener des choses à bien. Quel tournant ! Il se pourrait que je me fasse mère theresa BIS à ce train-là, gnia gnia gnia.

Pour tout changer, c'est la journée qui me sourit, en descendant les escaliers, je suis tombée face à ma véranda, elle laissait entrer le soleil jusque dans le salon. C'est l'avantage de l'hiver, le matin, le soleil est extrêmement bas, ce qui nous offre ces flaques d'or disséminées un peu partout. Très beau en vérité. On ne s'en rend pas compte, mais la lumière est importante, elle agit sur l'humeur comme un miroir. Quand il fait beau, on se sent envahi de substances euphorisantes, des ailes nous poussent vers le ciel, on est plus vite de bonne composition. Quand il fait dégeu, on connaît la routine, on se plaint des trains des nuages et de la mèche qui rebique sur la tête du prof. Casse-gueule.

Il reste trois semaines avant mes 20 piges, à partir desquelles je suis censée me faire nunuche sur la touche, impeccable dans sa robe froissée par l'ennui, et entreprendre les mêmes genres de projets que les adultes, c'est-à-dire trouver un homme, me marier sur une péniche, et faire 6 gosses qui me pourriront mon futur de manière certaine. Je ne veux pas qu'on me passe la bague au doigt, je ne rêve pas d'être une meringue immaculée, je n'ai aucune envie de me retrouver devant un curé à moitié ivre, ni même de voir toute ma famille loucher sur mon ventre en se demandant "ne serait-ce pas un polichinelle qui lui traîne dans le tiroir ?"

A quoi rêvent les jeunes femmes, bon sang ? Je veux encore faire mumuse, me délecter devant un film cul-cul la praline, ne pas avoir à me lever juste parce que j'ai des obligations qui me tiennent par les pieds. Au final, il me semble que j'ai encore besoin de liberté, j'essayerai au maximum de me sortir d'un quotidien infernal qui me sertirai de diamants ternis si je ne faisais rien pour les polir, et leur rendre la brillance que je leur dois. Je puiserai dans ma créativité, injecterai mes pulsions créatrices dans chaque jour qui me verra en vie. Sont-ce vraiment des bonheurs que d'attendre son mari, la louche à la main, le regarde inquiet pendu au cou de la petite aiguille affichant 18h ? Sont-ce vraiment des bonheurs que d'avoir des enfants pour combler le vide que l'on se crée à deux ? Sont-ce vraiment des bonheurs que de rester avec la même personne des années, quand on sait que celle-ci nous trompe, nous critique, nous pointent une fourche à trois dents sur le coeur, parce que le rôti était mal cuit, parce qu'on aurait pu ranger la casbah ?

Je ne pense pas que tout aie réellement changé. Je ne pense pas que la société aie fondamentalement évolué. On part des mêmes bases, à chaque génération son conformise, son carcan d'idioties. Il faut bousculer les parades des vioques, mentionner ce que nous sommes comme une fierté, ne jamais s'éloigner des places importantes, faire partie de l'action, habiter le terrain des idées. Cela peut aller très vite, l'espace d'un instant, et on est jeté dans une fosse.

J'ai besoin de voir les gens avec les yeux qui pétillent, c'est la seule flamme qui donne du sel à la vie.

Repost 0
Published by MWASINONTWA - dans - Ma tête en 3D
commenter cet article
2 décembre 2007 7 02 /12 /décembre /2007 22:23

Sadness

Tout.

Des photos, aux essais de voix, jusqu'à ma bibliothèque Itunes et mes projets écrits. Les chansons peuvent rester en suspend éternellement. Rien, rien, plus rien du tout.

Mon ordi s'est dit qu'il devait me faire plaisir en se faisant un crash cadeau cet après-midi. J'allais bien merde, tout allait bien. J'avais l'attitude électrique depuis ce matin, une envie furieuse de foutre des baffes au peuple, juste pour le plaisir d'entendre des joues claquer sec. Je venais de me faire une heure de gratte, rien de bien sérieux, je planais.

J'ouvre mon PC, power on, wait. Puis plus rien. "Le ntdlr manque, appuyer sur ctrl alt del pour redémarrer". A quoi ça sert, puisqu'on revient à la même page en faisant un tour de manège. Alors j'ai commencé à devenir colérique. Il m'avait déjà fait le coup, deux mois après son achat, parce que la séance d'essai de l'antivirus norton était dépassée, et qu'il fallait maintenant s'abonner pour continuer à recevoir ses services...On avait réussi à faire une restauration partielle, j'avais gardé tous mes documents, mais pas les mises à jour (microsoft office, etc.). Je m'étais fait peur.

Cette fois-ci, j'ai perdu un bout de ma vie. Sans rire. Tous les clichés que j'avais sur mon PC, je n'en avais aucune copie. Tous mes écrits, que je n'avais pas eu le temps d'imprimer, bousillés. Les vidéos de Mona qui fait de la gratte, Mona qui fait la folle, mes soeurs qui font les guignoles, perdues. Les photos d'après mon opération, dans l'oubli. Je n'ai plus que mon cerveau pour jouer sur la mémoire, je n'ai plus aucun support visuel de cette dernière année. Tout ce que j'ai pu faire, tout ce à quoi j'ai pensé, deleté.

Ça s'effondre vite. Depuis tantôt je suis plus sous le choc qu'autre chose, mais ça va vite muer en dépression générale. Je me sens dépossédée, vide, sans ressources, ce sont surtout mes songs qui me manquent. Comment je vais bien pouvoir faire pour en créer ? J'avais les mélodies, tout a fait pfuiiit, d'un coup. Ça s'envole comme des oiseaux impatients qu'on leur donne leur liberté.

Et si les oiseaux du coin t'avaient dit tes quatre vérités, tu aurais bousillé ton monde

Plus envie de rien, tout le monde se demande comment je peux faire un foin d'une chose pareille. Mais réellement, c'est comme si on m'avait brûlé mes journaux intimes, où qu'on avait effacé un bout de moi. Comme tranchée sous une lame. Quand je suis rentrée chez moi, je n'ai fait que rassembler ce qui avait pu être posé sur du papier, me rappeler des refrains, des couplets, des phrases qui sonnaient bien. Des impressions de voyages, de délaissement, d'attente. C'est une torture mentale, psychologique et physique.

Me sens pas bien du tout là.

Repost 0
Published by MWASINONTWA - dans - Ma tête en 3D
commenter cet article
1 décembre 2007 6 01 /12 /décembre /2007 10:21

 

   Journée mondiale de lutte contre le sida

Repost 0
Published by MWASINONTWA - dans - Ma tête en 3D
commenter cet article
30 novembre 2007 5 30 /11 /novembre /2007 21:32

Technical_Imperfection

Cela passe donc par trois infusions : anesthésie, influence, et réveil.

Contrairement aux apparences, je suis d'excellente humeur. Imaginez, Mona trois jours en jupette (pas la même à chaque fois), les gambettes encolantées, les bottes Converses (bench oui), et le sourire extra-bright, mis à part le chemin de fer qui le barre. Depuis ce matin, j'ai la tête d'une psychotique, des tics adorables, et les mirettes en coupoles pour compléter le tableau. 

Il faut voir ma motivation comme une éprouvette remplie d'un liquide vert. Au fur et à mesure de ce que je fais, (enfin, en général je ne fais rien :D) le liquide descend lentement, jusqu'à devenir rouge foncé et visqueux. Plus de motaïve, me reste plus que l'envie de me jeter sur le canapé, juste pour avoir le plaisir de mettre ma tête sous mes bras. Là, je fais barrière avec mes cheveux, je les ramène vers l'avant, les ébouriffe, me tourne, et regarde le plafond. Grande étendue blanche en fait. Ça fait 4 mois que ça devrait être peint. Je ne dégueulerai pas ma rancoeur, j'aime peindre moi, prendre des rouleaux et un pot de peinturloche, ça me prend deux secondes. "Mais il faut PONCER, abattre la Ch'MINÉE"...Kss Kss

J'ai donc atteint mon objectif du jour, à savoir regarder le plus de conneries possibles, même si je n'ai pas encore fini la soirée.

D'abord, j'ai regardé mon chat. Puis mes soeurs. Non je ne suis pas méchante, juste très drôle. Ensuite, j'ai regardé "Tout une histoire", à 14h, sur FR2, pas marrant pour le coup, plein de récits de viols...Hum, j'ai zappé. J'ai pris la daube de l'après-midi en route, sur M6, je ne sais même plus le nom du truc, genre un téléfilm, mais pas de canon cette fois-ci, contrairement à l'autre fois, où j'avais un sosie de Paolo Nutini à me mettre sous la dent (enfin sous la paupière...). Je me suis mesurée au participants des Chiffres et des Lettres, ainsi qu'à ceux de "Question pour un Champion". La vache, je les ai tous battu..Plus ou moins. Enfin plus moins, que plus..Bon on ne me suit plus là. "Tout le monde par ici, on traverse !"

Maintenant, c'est Star'Ac, je crois que la veste en cuir de Nikos n'y est pas pour quedalle. Et ce swing dans la godasse, rien que ça, et j'ai la main qui ne veut plus changer de chaîne. Je suis emprisonnée dans le carcan de la connerie-réalité (c'est pas réel, on le sait, ils sont tous des poupées-robots, à qui ont dit de faire les niais et bien chanter, enfin essayer de bien s'exécuter.) Tout ça pour dire qu'en moins d'une journée, je me suis fait une régression, made in Telly, j'ai le ciboulot atrophié, et les yeux rouges. Comment ils font les belges moyens qui passent leur temps à se traîner sur leur fauteuil, pour boire du coca, et regarder le petit écran ? Est-ce que la télé rend con quand on n'est pas un minimum critique et qu'on avale tout comme une anguille souple et luisante ?

Soit

Je dois remplir mes trolley trop beaux, je pars en voyage chez mon père. J'exagère, comme toujours. Il habite qu'à 20 minutes... Mais je me fais toujours un film de ma vie, tout prend une dimension de grande expédition. Mona va se laver les dents, bon dieu, quelle escapade ^^

Repost 0
Published by MWASINONTWA - dans - Ma tête en 3D
commenter cet article