Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Dans Les Derniers Episodes

Efc

22 décembre 2007 6 22 /12 /décembre /2007 10:00

Redemption_by_zemotion

Repost 0
Published by MWASINONTWA - dans - Ma tête en 3D
commenter cet article
20 décembre 2007 4 20 /12 /décembre /2007 23:23

regina

Repost 0
Published by MWASINONTWA - dans - My music - My mind
commenter cet article
20 décembre 2007 4 20 /12 /décembre /2007 20:32

Heart_Music_by_junesgub

Je crois profondément

qu'il faut se laisser aller

à rire devant l'ironie

ou croire en ses lacets roses

Je crois secrètement que je peux être aimée

par des nuances de gris qui me frôlent les pieds,

mes mains refroidies par les dalles patinées par la neige

Je crois encore au franges imaginaires

qui coiffent mon front d'étoiles lumineuses

et j'espère qu'un jour

je serai heureuse de ma politesse

Les grandes traînées de maîtrise délaissée

parce que l'on croit que de ne rien habiller

dépouilleront la beauté tyrannique de mes anges

alors c'est quand, c'est pourquoi, c'est avec, c'est jamais

Je lèves mes lèvres comme elles sont collées à mon visage

quand elles font la moue parce que je n'ai pas été très sage, démente

Il m'appelait par des dénominations hypocoristiques

une fois je suis mignonne

puis un amour

je suis pour .

I__m_cool__by_noah_the_joker

Comme c'est le sujet, j'avais oublié les fleurs d'ironie. C'est un bouquet que j'avais laissé sur ma commode en me disant que de m'en offrir la vue m'aurait rendue plus cynique. Déjà que de toute mon entière personne je suis dérangeante, si en plus je donnait une impression caustique du quotidien, on se mettrait à me détester.

D'ailleurs je ne supporte pas les disputes, je ne conditionne pas ce genre d'évènements, même si je peux sortir des phrases sans ma propre permission, sans que monsieur cerveau n'ai validé l'intervention verbale. Je suis un terreau de malentendus, mais je ne peux pas bouder sur quelqu'un pendant des heures. D'abord parce que cela nuit profondément à ma nature créative, et met en péril mes sursauts d'imagination, ensuite parce que de râler dans son coin est purement une réaction infantile qui justifie que l'attaque était réellement blessante. Je suis grande, je suis un roc, allez-y au pieu.

Je marche au meilleur carburant du marché : la rancune. C'est mauvais, hypocrite, et ça brûle une torchon sur des années. Puis quand on traverse un pont mal entretenu, que la personne qui nous avait fait un croche-pied se met à faire balancer les souvenirs comme des loupiotes acérées par le temps, alors je descends, je coupe les liens, et l'autre est abasourdi par tant de franchise, sans même comprendre : "mais qu'est-ce que j'ai bien pu lui faire ?"

La vie n'est pas un seul caillou posé à chaque pas, il y a les gravillons qu'on écarte et ceux qui s'écrasent sous nos souliers. Ça prend du temps d'ignorer des faits qui touchent si profond que l'on se retrouve avec des crevasses en l'âme même. C'est dommage, irritant, irréparable, on le sait bien. Il y en a qui font l'impasse : " à quoi sert de renvoyer les instants difficiles si par les années tout est rentré dans l'ordre ? A quoi sert d'être complètement austère et désagréable quand l'adversaire offre des woks remplis d'excuses coloriées au feutre lavable? "

Je sais que si on a osé me tartiner le corps avec des inepties indélébiles, c'est que l'on me délestait de mon intégrité. Me nier, m'insulter, m'engueuler, me donner des baffes, et j'en passe, c'est à en rire dans une godasse qui pue.

La vie est supra géniale.

Repost 0
Published by MWASINONTWA - dans - Ma tête en 3D
commenter cet article
19 décembre 2007 3 19 /12 /décembre /2007 16:33

carry_me_away_by_Within_PandemoniumDeux jours de plus, et je peux m'inscrire à la ligue des comateux, je divague. Je dors trop, je casse mes cycles de sommeil sans aucun regard pour mon état de santé. A force, je serai lessivée avant de faire le moindre mouvement, battre des cils c'est déjà compliqué.

J'ai un peu du mal à piger la logique : est-ce que les journées ne sont pas un peu trop courtes, monsieur ?

Si je me réveille à 8h, deux heures après il est déjà 10h et il ne reste plus que 120 minutes avant midi. Une fois là, tu manges, tu fais un break, mais tu coupes le jour en deux, tu acceptes que tu fais déjà partie de la seconde moitié de la journée, trois heures arrive comme un boulet, et finalement, à 17h, tout le monde est rentré du boulot. A 19h on regarde des conneries à la télé, puis il y a le journal qui prend sa cocotte de temps, et on se retrouve avec la 21ème heure sur les bras. On se retourne : et quoi, c'est fini ? Il paraît...

Il y a déjà 3 ans que ça me broute d'y penser. Depuis que je suis à l'université, je ne vois pas passer les semaines, c'est comme un pack, l'an se déroule d'un coup. Et on n'a pas le loisir de se l'approprier, vu qu'il est parti quand on veut l'appréhender. Le temps n'est qu'un fugitif lâche et ignoble d'hypocrisie. Il m'a laissé des souvenirs, des traces d'espoir, j'ai même fini par voir les bords, les contours de mes limites. Ca dépend du vent, ça dépend de moi.

C'est ma mémoire qui m'obsède, elle griffe mes yeux, me tire le coeur, pour faire sauter les charnières du battant de mes souffrances. C'est peut-être plus compliqué que ça : j'avance trop vite, je vois trop loin, je n'hésite pas à observer demain du balcon, comme si cela m'aidait à avoir prise. Cela ne me sert pas, je fais comme si. Ce n'est pas bien.

J'ai compté : 3, 2, 1, STOP. C'est la gélatine du temps qui colle aux mirettes, on ne peut pas la toucher, c'est défendu. Si c'est désagréable, il faut pleurer pour s'en détacher un moment.

J'irai bien quand j'aurai fini de mordre la vie par tout ses côtés à la fois.

Repost 0
Published by MWASINONTWA - dans - Textes
commenter cet article
17 décembre 2007 1 17 /12 /décembre /2007 22:52

Don__t_worry__be_Onion_by_ClaireBeauchamp

Dans 5 jours, je deviens une grande fille. Cela veut dire que je ne pourrai plus me faire de couettes ni manger des bonbons, et que je devrai me tartiner des navarro plutôt que des Docteur House. Je devrai changer ma garde-robe et virer style mamy-robe à pois. Tu rêves

D'abord parce qu'il est loin le temps où je me badinerai sur mon quotidien avec mes proches, et secundo, je suis en mode couleurs et décadence depuis 4 mois, et ce n'est pas mes 20 piges qui vont me ratiboiser le moral. Soyons modernes, pensons "Smoothie-converse-musique", négligeons de faire notre lit, passons au plan B de l'armada JKASSLÉCOUILL : manger de la culture jusqu'à en faire vomir les gens qui tourne autour de notre base.

J'ai juste passé un week-end harassant, je n'ai rien laissé de côté. Trois gamins à garder le vendredi après-midi et tuGood_Girl_by_drahomira comprends le calvaire d'être une mère : être enceinte c'est donner naissance à des monstres. Cendrillon sur la téloche, un quart d'heure plus tard, la copine de mon frère number one (4 ans au compteur de la vie) me lance que je suis une crétine. J'apprécie la douceur de l'enfance qui s'épanouit devant mes yeux, surtout que le commentaire (gratuit) n'était pas justifié : MONA N'AVAIT PAS BOUGÉ UN SEUL PORE DE SA PEAU. Je balance un sourire ironique, je lui tourne le dos, mais le singe en décide autrement, la gosse se place devant ma tête en gigotant, dédaignant Javotte et Anastasie en pleine distribution de baffes, et après une chorégraphie à la mode Techtonik, elle décide que je ne suis plus une ignare: "Tu es une coquine". Je n'ai pas compris.

Je me souviens que quand j'étais gosse j'étais assez directe, mais plutôt dans le genre honnête. Je ne disait pas la vérité pour pourrir la vie d'autrui, je la disais pour me dépêtrer du mensonge. Je suis une menteuse, pour ce qui me touche, et me tient de près. Je ne dirai jamais la vérité sur ce que je ressens, sur ce que je pense, sur ce que j'ai fait. Parce que tout consiste à clouer les pans de mon intimité assez loin sur la plaine que pour éviter d'accéder au centre du chapiteau sans ma permission. Alors je plantais le décor : "tu es moche, j'aime pas les patins que tu m'offres, la couleur est horrible, c'est dégueulasse ce que tu veux me faire manger, tu pues, t'irais pas te moucher ?". De la finesse, toujours.

Il ne faut pas changer ses habitudes parce qu'on passe d'un calendrier à l'autre. Une année qui succède à la précédente ça crée toujours le mythe de "prendre de bonnes résolutions", comme si on allait marquer un tournant magistral en maigrissant de 300 grammes. C'est futile, complètement dégradant. Je ne compte pas les ratés, ceux qui bavent à terre dès qu'ils voient une personne en laquelle ils s'identifient pleinement. On a tous des rêves, on a tous une vie pour faire de nous ce que nous pourrions faire de mieux. On nous donne un corps pour l'apprentissage, un cerveau pour la logique, une âme pour rester intègre. Malgré ça, tous les boulots plaquent une marque scolaire sur notre peau, pour éviter que l'on prenne la dérive. L'argent, ça sert à nourrir vos gosses, à payer le loyer, l'édredon qui couvre votre lit sera sans plumes, et rien de plus pour votre plaisir.

Quand tu rentres chez toi, tu souffles. Ce n'est pas pour rien.

C'est des pensées qu'on saccage, des idées qui meurent au passage de la charrue qui laboure les travées de la chair. J'ai toujours un bloc-notes dans mon sac, un bic dans ma poche, au cas où je me révolte sur la troisième dalle d'un trottoir. Ça arrive, ça me prend constamment. Parce que si j'oublie, c'est grave, c'est que je ne prend plus le temps de m'intéresser à ce que je fais, et que je n'ai plus les mains sur le guidon. J'ai déjà eu très peur, pendant quelques années, mais je ne ferai plus jamais une chose pareille.

Tout est important, rien ne l'est moins qu'autre chose.   

   

Repost 0
Published by MWASINONTWA - dans - Ma tête en 3D
commenter cet article
14 décembre 2007 5 14 /12 /décembre /2007 21:20


PAUSE

Abundant_Sleep_by_poch

Jusqu'à

Dimanche


Repost 0
Published by MWASINONTWA - dans - Ma tête en 3D
commenter cet article
12 décembre 2007 3 12 /12 /décembre /2007 22:37

J_u_m_p_by_Ninoness

Je ne pense pas que l'on fasse fondamentalement exprès d'être chiantes, lunatiques, maniaques, ou bordéliques. Je ne pense pas que l'on fasse fondamentalement exprès de nous jeter sur le dernier truc à la mode, ni de nous pâmer devant la pub du Nespresso avec le type qui dit "What else ?". Je ne pense pas non plus qu'on fasse fondamentalement exprès de beaucoup parler, rire, ou pleurer, de montrer nos sentiments comme on présente un panier rempli d'un fouillis inconsidéré. On est comme ça.

Mais des fois je me demande si ce n'est pas moi qui suis normale, et les autres filles qui sont dingues.

Il y a le tic de la fille qui s'assume : tout le monde l'aime, mais toi tu la hais. Parce qu'elle est dans la lune, tu lui dis des choses qui ressortent deux secondes après par une autre oreille (ben oui, y en a deux). Et tu ne peux pas compter sur elle. Même si c'est ta super pote, même si elle est géniale.

Il y a la fille complètement perdue : à tendance Emo-gothique, elle te balance du noir sur tout ce qu'elle fait. Ses tenues, ses écrits et ses paroles respirent la suie et l'ennui de vivre. Tout tourne autour du désastre d'exister. Elle ne mange que du bio, regarde Al Gore en boucle, analyse les statistiques des décès de l'année, et n'écoute que du Tokio Hotel. Autant se passer la corde, moi je dis.

Il y a la pétasse : elle pense que tu es obligée de l'aimer, parce qu'elle est géniale, et que décidément, derrière son faux corps, il paraît qu'il se cache une quelconque intelligence. Tu as beau la nier, parce qu'elle n'est pas fréquentable, mais elle te lance de ces regards qui  disent en clignotant : "je vais décimer ce que tu es, même si tu ne m'as rien fait". Deux secondes après, elle se tape un dictionnaire sur la tête. De ma part.

Il y a la fille qui est bête : tu reçois 600 fois sa Friend Request sur Facebook, alors qu'à un moment tu te dis qu'elle va enfin arrêter de vouloir être ton amie, vu que tu l'ignores (en appuyant de plus en plus fort sur la souris à chaque fois que tu vois sa tête). Mais ça ne percute pas. C'est le genre qui marche comme un balai, rigole même quand tu ne dis rien, et te demande qu'est-ce que tu penses du temps qu'il fait. Elle t'annonce qu'elle doit aller à des soirées karaoké, et ne branche jamais la conversation sur ta propre vie, puisque par définition, la bête ne sait pas que des autres humains ont un cerveau, et donc une carcasse à trimballer.

Il y a, enfin, les filles qui se disent tes amies proches : tu reçois des appels de centres de Fitness où soit-dit en passant, des anciennes connaissances t'ont rajouté sur leur guest list, genre tu as une réduction suprême parce que la miss passe son temps au Sauna pour se décrasser les pores. Et moi, penaude, je reste le téléphone pendant à mon oreille, bouche bée, je me demande si c'est pas une blague, si on ne veut pas se tarter ma poire...Mais comme l'interlocutrice en profite pour faire un mini sondage, je me dis, que même dans les endroits où on fait du sport, ils ont créé une étiquette : faut emmerder Mona. D'abord la triple andouille me demande ce que j'aimerai changer dans mon corps (RIEN), depuis combien de temps je fais du sport (JAMAIS), et si je suis libre pour venir mardi matin faire une séance de cardio (NON). Puis quoi, j'irai boire un verre avec ceux qui prétendent encore me parler, pitêtre ???

" Mais mademoiselle, elle vous a rajouté dans ses amies proches "

A quoi ça sert, quand on perd les liens, je préfère encore aller vers l'avant, parce que ça me broute de faire comme si tout avait toujours coulé sur la Seine alors qu'on a construit un barrage et fermé les passes de l'amitié. On ne peut pas reprendre des choses qu'on a coupé. J'en suis incapable.

Alors, je veux bien qu'on accepte le fait que je suis une torturée, une foldingue, imprévisible et tapée du ciboulot. Mais je ne veux surtout pas que l'on me traite de stupide, d'incapable, et que l'on me fasse croire des choses qui n'existent pas. Je vais lui faire bouffer son bandeau moi à la fille du fitness. Laquelle ? Celle qui m'a hameçonnée au téléphone, et l'autre qui prétend qu'on s'entend à merveille. Ce n'est jamais trop de deux.

D'ailleurs, quand elle m'a rappelée le lendemain, la pouf du standard, je lui ai dit que j'avais déjà donné, et qu'il fallait arrêter le manège. Je lui ai raccroché au nez, et j'ai été me vautrer dans le canapé, du chocolat dans la main. M'énerve.

Vintage_2_by_Artemisia81

Je disais donc, les filles sont chiantes, lunatiques, maniaques, ou bordéliques. Elles emmerdent leurs mecs pour des broutilles, savent exactement ce qu'elles veulent. Elles passent des heures devant le miroir, se tartinent de crème, vont toutes les semaines aux zmagagins. Elles essayent de ne pas avoir l'air idiot avec des talons 8 cm, et envoient des smuz à tout bout de champ.

On ne sait pas d'où ça vient, si c'est génétique, si c'est un problème, si il faut déclencher l'alarme : catastrophe planétaire. Tout ce qu'on sait, c'est qu'il existe deux races de filles. Celles qui sont tapées du crâne, comme l'échantillon du dessus. Et celles qui regardent tout ce carnage d'un air désolé.

Ça me donne mal de tête. D'abord parce que je n'en peux plus de ces bêtes, idiotes, triple andouilles et co, puis parce qu'on ne peut rien y changer.

Je n'ai pas la prétention de dire que je fais partie de la deuxième catégorie, mais j'ai tendance à m'analyser de manière supra-objective, et je constate seulement que je suis quand même loin de faire ce genre de choses tous les jours. Je ne vois pas la vie en noir, je n'envoie pas 1000 fois une friend request (j'en envoie jamais d'ailleurs), et je ne fais pas passer des anciens potes pour des amis proches quand je ne les ai pas vu depuis belle lurette.

Sur ce, je m'en vais mater mes cheveux dans le miroir.

Repost 0
Published by MWASINONTWA - dans - Ma tête en 3D
commenter cet article
11 décembre 2007 2 11 /12 /décembre /2007 23:51

une_boule_du_sapin_by_LOonyLOuise

Il n'y a personne qui peut imaginer comment elle est géniale ma môman. D'abord, elle sait cuisiner comme un chef d'un hôtel 4 étoiles, elle paraît super jeune, puis elle est maître dans l'art du fujitsu. (barrer la mention inutile) Elle passe des heures à s'habiller, à essayer sa garde-robe, et me demande toujours mon avis. Je suis donc, en plus d'être sa fille, sa styliste attitrée. Je dis juste : beurk, ou waouw, quand elle se plante devant ma poire avec ce qu'elle juge être une tenue acceptable. Et c'est déjà un sacré boulot.

Je m'éloigne du sujet, parce que oui, je viens causer du problème d'état -prévenez le roi- du point clé de la journée, du big bang de la soirée, le très attendu :

Saaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaapppppppin de la NOWWWWWEEEEEELLLLLL !!!

Ouich, admire avec tes mirettes la magie de l'instant. Ma môman est passée à la pépinière avec ma soeurette (Number two dans l'ordre de succession de l'héritage), et elles ont déboulé dans la maison avec mon nouveau pote, alias Norbert le maigrichon. " Je m'appelle Norbert, Norbert Norman".  Il vient de la très prisée famille des "sapins qui coûtent un pont, mais dont tu ne verras jamais tomber les épines". En fait de prix, le vendeur l'a réduit, parce que la vie de dooble N n'a pas été très enviable. Dans le genre au physique désagréable, il arrive premier.

Y a une biche -beurrée- qui l'a fauché sur le côté droit. Ou gauche. C'est selon. Et il lui manque un grand nombre de branches à son attirail. Ce qu'il fait qu'il a l'air ridicule, et cela en fait mon pote de fin d'année par excellence.

330772343_0f43189097Norbert, on va le mettre en plein milieu du salon, comme ça on le verra de tous les côtés, et on mettra son côté disséqué contre le mur. J'ai retiré son emballage saucisson, ça fait deux heure que ses bras prennent l'air, faut voir comme il n'est pas du tout touffu au niveau la taille. L'autre soeur, la numéro trois, nous scie les jambons pour qu'on décore l'arbre, mais fichtre, il arriverait presque à nous pourrir la soirée, le conifère.

Déjà que ça fait trois ans que je n'ai pas décoré de christmas tree, je me faisais une joie de le faire ENFIN ! On en a déjà eu 2 (à une année d'intervalle) qui faisaient 4 mètres, de haut, de large, vice et versa, ma véranda a du volume, et ça c'était le bonheur. D'abord parce que ça cachait le jardin qui est complètement mort en hiver, puis parce que ça sentait génialement bon ! Et quoi, cette année, on a Norbert.

Le pied.

150 cm de diamètre, à peine plus grand que ma poire, il est amputé d'une partie de sa végétale attitude, et on peut voir la télé au travers. Tu lui retires la pointe où on est censé mettre l'étoile et c'est direct un buisson. L'est doué pour le mimétisme, double N.

C'est donc bien le début des trois semaines où tout le monde va se mettre plein de gras dans le foie, faire buvette avec la famille (recomposée), et recevoir plein de cadeaux. On retrouvera tout, ou on restera chez soi, seul. Ça importe peu. Nowel, c'est qu'une grande mascarade, où les loupiottes qui traînent entre les épines éclairent les yeux embués de larmes. On devrait se dire que l'on aurait pu y échapper. Au pull tricoté main, au bisous collant de mamy, aux questions embarrassantes quand tout le monde est à table. Juste le champagne fait passer l'angoisse, les gosses jouent à se poursuivre dans la neige. Et comme la mélancolie passe, chacun aura ses habitudes de fin d'année.

Je serai en Hollande. Vive les Schmilbliks.

Repost 0
Published by MWASINONTWA - dans - Ma tête en 3D
commenter cet article
11 décembre 2007 2 11 /12 /décembre /2007 18:52

MUSIC_WAS_MY_FIRST_LOVE_by_xemotearzx

""" Je m'amuse, ma muse est la musique, et les notes me tapent les tympans. J'ai été dire aux gens combien c'était bénéfique. La musique adoucit les moeurs et crée des changements sociaux. Elle s'associe à une revendication ou a un détachement spirituel. On se débauche, on débranche la patrie. Tout le monde peut coller son oreille au mur pour prêter son temps à voler dans l'imaginaire, il y a de la place quand on s'étonne de l'attrait des gens pour le commercial, l'argent, l'industrie qui nous vole nos rêves.

Music is still a love poetry

J'ai jeté mes barrières, sauté sur ma vie, j'ai choisi de m'ouvrir à d'autres univers. Puis mon coeur s'en fait une joie, il s'en prend comme à une thérapie maison, bois les notes, les voix, s'en fait une raison radicale. J'avais trop pensé à bien faire, à me cantonner à des affaires sans importance. Autant suivre son instinct puisqu'il guide l'âme, et le poids des mots ne fera que rajouter à ma ferveur. J'aime sauter en cadence, je danse, je suis en sueur...  """

Music_by_AlexMassacre

"C'est comme de partager une tablette de chocolat

ça ne se fait pas..."

Repost 0
Published by MWASINONTWA - dans - My music - My mind
commenter cet article
10 décembre 2007 1 10 /12 /décembre /2007 22:52

choose_your_destiny_by_Quasa

J'ai des hallus

Je n'ai jamais fumé donc je ne peux pas savoir l'effet que cela peut bien faire d'être pétée. Mais je me doute que l'état de détachement dont je fais preuve doit avoir quelque chose à voir avec les effets hallucinatoires de la moquette. Du genre rien ne m'atteint, tout me transporte. Je me fais opérer le 24 janvier.

Ça a commencé par l'histoire de mes dents, puisque ma vie tourne autour de mon sourire, sachez que je suis le rat de laboratoire des stomatologues et orthodontistes depuis presque 3 ans. Ces espèces de sadiques m'ont déjà charcutée deux fois en deux ans. Ici rebelotte, le chantier a du retard, et il n'est pas question de faire dans la dentelle. En gros, on va m'avancer la mâchoire du bas pour qu'elle se cale bien avec celle du haut. Pour ça, faut couper des ligaments, cisailler les gencives, blablabla. Je vous passe les détails. Si ça se trouve, le lendemain de l'opération, j'aurai la tête emballée dans un magnifique bandeau, mode "tête d'oeuf" et je ne pourrai plus parler (heu, c'est pas physiquement possible ça !)...Rhaaan, la niaiserie.

Ça me saoule!

C'est juste que c'est un peu limite comme expérience humaine. J'aime pas les hôpitaux, les infirmières ont des blouses trop blanches, le lit est inconfortable, il ne se passe rien, et tu dois payer un pont pour avoir des programmes à deux balles sur ta téloche 13 pouces. On m'aurait fait sauter en parachute, obligé à boire du jus de lait, ou à ramper dans de la boue, tu m'avais dans tes bataillons. Mais j'ai mes limites en tant que citoyenne modèle..

La dernière fois on m'avait mise dans la même chambre qu'une vieille. Je n'ai rien contre les personnes âgées, on deviendra tous ridés, pourris, puis moi, plus tard, je serai une petite pomme ratatinée, qui radotera sur le temps où elle faisait un blog pour obliger les gens à la lire. Mais je suis contre ce genre de traitement abominable autant psychologiquement que physiquement pour la jeune fille adorable que je suis, petite fleur sans défense.

D'abord, la dame avait des flatulences, et il fallait que je reste polie. Je ne savais jamais quand elle était comateuse ou pas, vu qu'elle me lançait toujours le même regard mi-hagard, mi-jtesonde. Puis elle m'avait tapé sur le système, avait regardé navarro ou une soupe du genre jusqu'à 23h le jour de mon opération, et ça, je suis sûre qu'elle l'a fait exprès. "Oyez jeunesse, les vioques veulent nous pourrir la vie même en convalescence... "

Au moment où la télé à fait couic, j'ai relâché la pression.

Et elle s'est mise à ronfler...Calme_by_soulex

Je n'ai pas du beaucoup dormir cette nuit-là, à cause de la fanfare du troisième âge, et aussi parce que j'avais le symptôme de la pochette à vide. Quand le baxter est fini, il se passe que ton sang remonte dans le petit tube que l'on t'a placé en intraveineuse. Je n'aime pas la vue d'hémoglobine, et l'idée que cela se balade devant mes yeux, confiné dans un cylindre en plastique a réussi à me tenir éveillée 5 minutes toutes les heures. La joie.

Si mes joyeux zigouilleurs ont le choix, je ne l'ai pas. Je suis obligée de passer par là, pour pouvoir un jour jouir d'une bouche pleine de dents blanches et pas folkloriques avec leurs carrés argentés plaqués dessus. Mais la victoire sera mince en comparaison à ce que j'aurai enduré pour arriver à aligner deux rangées ultra-bright. J'avais vu une pub pour un dentifrice, je ne sais plus lequel, où tu vois deux types, genre experts en labo, qui ont tout fait pour t'offrir le meilleur du meilleur. Le plus comique arrive avec la voix off :

"Pour nos dentistes, votre bouche est incroyable".

Y'a pas à dire.

Repost 0
Published by MWASINONTWA - dans - Ma tête en 3D
commenter cet article