Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dans Les Derniers Episodes

Efc

19 juin 2008 4 19 /06 /juin /2008 17:30

Cela fait bien 20 ans que je suis née maintenant, 4 ans d'écart entre chaque soeur.
Si l'on observe une famille au quotidien, on se rend compte du supra langage, cet espèce de code qui se met en place sans rien dire et qui fait se babiller la famille entière.


Les gestes d'abord, les gros yeux pour l'avertissement, l'intonation, on ne marche pas au radar chez soi, sauf quand on est pompette ou une hallucinée du réveil comme moi. Il y a des signes qui mettent en garde, qui interpellent, une tasse qu'on a l'habitude de voir trôner à un certain endroit après le déjeuner, les habitudes de chacun qui s'entremêlent.


Ce qui m'a toujours interpellée, c'est ce nouveau langage qui se développe entre frangines. Mieux que tout, il y a la langue des nènes, les expressions pourries made in moi ( genre, je kiffe la vibe du motorhome, je vous expliquerai promis...), les "ntss, ntss ", les regards désespérés jetés en l'air pour bien signifier qu'on a honte d'être soeur de pareils phénomènes.


Puis l'accalmie, c'est le moment on l'on se lie pour un cause commune, généralement le premier pallier est réservé à faire chier toute la casbah pour arriver à nos fins.
Des fois c'est vicelard, du mauvais humour pour montrer aux parents que leur progéniture peut elle aussi faire valoir ses droits malgré ses membres jeunes et inexpérimentés dans l'art de la rhétorique.
Parfois c'est touchant. Mais c'est rare.


Une fratrie s'emporte toujours contre elle-même, il y a les problème d'ego de personne qui cherchent à grandir mieux que les autres, en chouchou, ou en téméraire. Ceux qui perdent leur place et la reprennent, ceux qui trichent pour s'attirer des faveurs, ne laissent jamais tomber les éclats d'une erreur. Les mioches parfaits et ceux qui les vomissent.

 

Pas de quoi se révolter quand on est soeurs ou frères, il y en aura toujours un meilleur que l'autre. C'est la taquinerie qui veut ça. Pas un jour sans chamailleries, les enfants qui s'entendent sont ceux qui ne cherchent rien.
J'ai toujours essayé d'être celle qui était la plus forte mentalement, la première a toujours tout sur les épaules, de ce qu'elle doit montrer comme exemple, à la définition de son avenir sans schéma pré-établi.


Je m'éloigne.


Dans ces façons si diverses de s'exprimer au sein d'une famille, des baffes à la tendresse, des cris aux bouderies les plus équivoques, il reste toujours ces évidences où malgré ces rencontres entre êtres qui cherchent à se vivre, ce sont sûrement les personnes qui savent le mieux se décrypter entre elles. Des tests permanents, des joutes intimidantes, un vrai combat d'égoïstes entre gens qui s'aiment foncièrement. Par principe sûrement, mais aussi parce que l'on exige toujours de quelqu'un qui est si proche de nous, d'être irréprochable, dans l'adversité comme dans ces moments où tout va bien...Plus ou moins.


"L'on hait avec excès lorsque que l'on hait un frère." Jean Racine

 

Partager cet article

Repost 0
Published by mponesisgreat - dans - Ma tête en 3D
commenter cet article

commentaires