Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dans Les Derniers Episodes

Efc

7 mars 2008 5 07 /03 /mars /2008 20:40

Inspiration_by_Remy_ismJ'aime bien m'inspirer de sujets qui font que l'humain se rende encore plus épave qu'il ne l'est. Il y a les incontournables drogues, alcools, et sexe, les charpentes du rock'n roll comme on dit.

Et puis il y a d'autres dérives qui gâchent votre vie. Les fantasmes amoureux, les désirs de faire ce que l'on veut, ne pas réussir à s'affirmer, ne pas dire ce que l'on pense, se faire battre par les autres, manger de trop, être maigre et le rester, s'avouer vaincu par le quotidien, avoir des gosses et les haïr, vouloir se jeter d'un pont, déprimer pour des fraises pourries, se rendre à l'évidence d'un amour impossible.

Il y a tellement de quoi écrire, de quoi dire, que finalement, on aimerait ne pas se considérer soi-même comme le terreau de notre art. Parce que si je suis à la fois le cobaye et l'experimentaliste, je deviens schyzophrène, je n'arrive plus à me dépêtrer de ce qui devait être loin de moi, à savoir ma subjectivité. Je deviens l'objet de mes textes, je ne dissocie plus mes envies de mes écrits, tout déborde d'amour, d'anxiété, de machineries pour échapper à ce que l'on veut justement voir arriver. Au final, je suis inspirée, mais parce que je suis démolie par quelque chose de plus fort que moi.

On remarquera que je ne sais pas écrire sur le bonheur, sur les joies futiles que les gens font trôner sur leur tête. Pas que je ne sache pas ce que c'est. Juste que je préfère l'ironie légère à toute autre forme de malice.

Ces jours-ci, je vais extrêmement bien, les gens auront compris pourquoi.

Partager cet article

Repost 0
Published by MWASINONTWA - dans - Textes
commenter cet article

commentaires

marionette 19/07/2008 13:09

Je ne te suis pas toujours là-dedans, et c'est là que (à mon avis) tu es juste. Tout se mêle entre les désirs, les peurs, tout fait un immense schmilblick qui donne, comme petit bébé, un texte. Heureux les sensibles et les choqués par la vie : ils ont suffisemment de souplesse, à force de se faire battre, pour rebondir après.Bien sur que l'on écrit parce qu'on est "démoli par quelque chose de plus fort que soi". C'est notre porte de sortie, et pour ça, l'écriture mérite qu'on la salue et la serve...J'aime ton dernier paragraphe.

Monette* 21/03/2008 09:35

Salut Monette, c'est Monette*En première visite sur ton blog... je pense que ce ne sera pas la dernière car sameplai.

Le Chat 07/03/2008 15:12

tu vois, tu dis que tu vas extrêmement bien ces temps-ci et tes écrits restent intéressants... c'est fou ça, non ? ;-)