Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dans Les Derniers Episodes

Efc

20 décembre 2007 4 20 /12 /décembre /2007 20:32

Heart_Music_by_junesgub

Je crois profondément

qu'il faut se laisser aller

à rire devant l'ironie

ou croire en ses lacets roses

Je crois secrètement que je peux être aimée

par des nuances de gris qui me frôlent les pieds,

mes mains refroidies par les dalles patinées par la neige

Je crois encore au franges imaginaires

qui coiffent mon front d'étoiles lumineuses

et j'espère qu'un jour

je serai heureuse de ma politesse

Les grandes traînées de maîtrise délaissée

parce que l'on croit que de ne rien habiller

dépouilleront la beauté tyrannique de mes anges

alors c'est quand, c'est pourquoi, c'est avec, c'est jamais

Je lèves mes lèvres comme elles sont collées à mon visage

quand elles font la moue parce que je n'ai pas été très sage, démente

Il m'appelait par des dénominations hypocoristiques

une fois je suis mignonne

puis un amour

je suis pour .

I__m_cool__by_noah_the_joker

Comme c'est le sujet, j'avais oublié les fleurs d'ironie. C'est un bouquet que j'avais laissé sur ma commode en me disant que de m'en offrir la vue m'aurait rendue plus cynique. Déjà que de toute mon entière personne je suis dérangeante, si en plus je donnait une impression caustique du quotidien, on se mettrait à me détester.

D'ailleurs je ne supporte pas les disputes, je ne conditionne pas ce genre d'évènements, même si je peux sortir des phrases sans ma propre permission, sans que monsieur cerveau n'ai validé l'intervention verbale. Je suis un terreau de malentendus, mais je ne peux pas bouder sur quelqu'un pendant des heures. D'abord parce que cela nuit profondément à ma nature créative, et met en péril mes sursauts d'imagination, ensuite parce que de râler dans son coin est purement une réaction infantile qui justifie que l'attaque était réellement blessante. Je suis grande, je suis un roc, allez-y au pieu.

Je marche au meilleur carburant du marché : la rancune. C'est mauvais, hypocrite, et ça brûle une torchon sur des années. Puis quand on traverse un pont mal entretenu, que la personne qui nous avait fait un croche-pied se met à faire balancer les souvenirs comme des loupiotes acérées par le temps, alors je descends, je coupe les liens, et l'autre est abasourdi par tant de franchise, sans même comprendre : "mais qu'est-ce que j'ai bien pu lui faire ?"

La vie n'est pas un seul caillou posé à chaque pas, il y a les gravillons qu'on écarte et ceux qui s'écrasent sous nos souliers. Ça prend du temps d'ignorer des faits qui touchent si profond que l'on se retrouve avec des crevasses en l'âme même. C'est dommage, irritant, irréparable, on le sait bien. Il y en a qui font l'impasse : " à quoi sert de renvoyer les instants difficiles si par les années tout est rentré dans l'ordre ? A quoi sert d'être complètement austère et désagréable quand l'adversaire offre des woks remplis d'excuses coloriées au feutre lavable? "

Je sais que si on a osé me tartiner le corps avec des inepties indélébiles, c'est que l'on me délestait de mon intégrité. Me nier, m'insulter, m'engueuler, me donner des baffes, et j'en passe, c'est à en rire dans une godasse qui pue.

La vie est supra géniale.

Partager cet article

Repost 0
Published by MWASINONTWA - dans - Ma tête en 3D
commenter cet article

commentaires

alalueurd1bidulo 20/12/2007 20:34

et pour accompagner ce post je citerai mon absurdité sonore ou débilité passagère celle de 22h27 du 15 janvier 2006.